vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLe régime iranien libère les terroristes d'Al-Qaïda

Le régime iranien libère les terroristes d’Al-Qaïda

Saif al Adel

Selon la chaîne d’informations britannique Sky News, le régime de Téhéran aurait libéré de prison cinq agents haut placés d’al-Qaïda et leur permettrait prochainement de quitter le pays. Ils pourraient dès lors se joindre à d’autres terroristes en Syrie, pour planifier des attaques en Occident. Selon les sources de Sky News, trois des cinq agents libérés sont des membres du Conseil de la choura d’Al-Qaida.

« Ils ont été libérés en échange de la libération d’un diplomate iranien enlevé au Yémen au début de l’année » explique le reportage.

« Le mouvement intervient peu après le bombardement et l’assassinat de plusieurs membres d’une organisation connue sous le nom de Groupe Khorasan (un réseau d’Al-Qaïda basé en Syrie, mais qui se concentre sur la planification d’attaques en Occident, en utilisant des agents détenteurs de passeports étrangers), par la coalition dirigée par les Américains en Syrie. »

« Mohsen al Fadhli faisait partie des personnes tuées. Il avait également été basé en Iran et a été libéré par Téhéran. »

« Les sources de renseignement ont déclaré qu’il y avait eu un ‘arrangement’ pour que les deux évitent de s’attaquer l’un l’autre et se concentrent sur la lutte contre la ‘menace commune’ que constitue l’Occident. »

« Abu al Kheir al Masri, l’ancien chef du comité des ‘relations extérieures’ d’Al-Qaïda, faisait partie des personnes libérées en échange du diplomate iranien. On l’avait déjà envisagé pour remplacer Oussama ben Laden à la tête de l’organisation. »

« A côté de lui se trouvait Saif al Adel, considéré comme numéro trois dans la hiérarchie d’Al-Qaïda, selon un rapport de renseignement étudié par Sky News. »

Selon le rapport du renseignement, « il dirigeait auparavant les comités de sécurité et militaire de l’organisation, et a servi pendant des années comme principal stratège.

« Il a pris part à l’attaque terroriste contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie en 1998, ainsi qu’à l’enlèvement du reporter Daniel Pearl du Wall Street Journal au Pakistan en 2002, qui a été tué par la suite par ses ravisseurs. »

« Al Adel se tourna ensuite vers la terreur et a joué un rôle dans l’assassinat de l’ancien Président égyptien Anouar el-Sadate en 1981. »

Le troisième plus ancien membre d’Al-Qaïda, qui a été détenu en Iran mais a récemment été relâché, est Abu Muhammad al Masri, membre de l’aile militaire de l’organisation, selon Sky News.

Selon les sources de renseignement de Sky News, les cinq agents devraient toujours se trouver en Iran. Certaines agences de renseignement pensent qu’ils peuvent être en mesure de se rendre en Syrie, où ils pourraient profiter de l’environnement chaotique et non gouverné, pour planifier des attaques à l’extérieur du pays – tout en ayant convenu de ne pas tourner leurs armes contre le régime de Bachar al Assad, soutenu par Téhéran.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe