samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLe régime iranien craint les manifestants et l’OMPI

Le régime iranien craint les manifestants et l’OMPI

Le régime iranien craint les manifestants et l’OMPI

Par Mahmoud Hakamian
Il est de plus en plus clair que le régime iranien a peur de l’opposition démocratique, notamment de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) et de ses liens étroits avec les manifestations et grèves actuelles des Iraniens. C’est pour cette raison que les mollahs répriment violemment les manifestants.

Le député de la province de Khorasan Razavi, au nord-est de l’Iran, a déclaré que la grève des chauffeurs routiers était liée à l’OMPI qui lance des appels sur les réseaux sociaux pour que d’autres personnes rejoignent les manifestations et les camionneurs en grève.

Alors que Sadegh Amoli Larijani, responsable du soi-disant pouvoir judiciaire du régime iranien, qui est pratiquement le porte-parole du Guide suprême Ali Khamenei, a également tenté de diffamer l’OMPI et les camionneurs en les accusant de profiter des crises actuelles pour exiger des salaires équitables, un paiement rapide et une sécurité accrue.

Mohseni Ejei, le porte-parole du pouvoir judiciaire du régime, est allé plus loin et a proféré des menaces contre l’OMPI et les grévistes en affirmant qu’ils seraient passibles de sanctions sévères et immédiates, sans aucune tolérance. Le général de brigade des Gardiens de la révolution (Pasdaran) Mohammad Sharafi et Ali al-Qasimehr, le juge en chef de la province de Fars, ont soutenu ces affirmations et ont accusé les grévistes de « corruption sur terre », un crime qui entraîne la peine capitale en Iran.

La grève des camionneurs s’est étendue aux quatre coins du pays. Les forces de sécurité de l’État ont arrêté plus de 120 des manifestants et le procureur général du régime iranien Mohammad Jafar Montazeri a menacé d’exécuter les manifestants. Les grévistes ont continué leur mouvement, ignorant les menaces du régime iranien.

Curieusement, le directeur général des transports de la province de Fars a tenté de présenter la grève comme une simple rumeur lancée par l’OMPI pour tromper le public et donner l’impression que le régime est faible.

Cependant, alors que le régime tente de discréditer ou d’humilier les grévistes, ceux-ci sont soutenus par la Résistance iranienne.

Maryam Radjavi, présidente de la Résistance iranienne, a salué les chauffeurs tout au long de leur manifestation et a expliqué que les menaces sont simplement le résultat du sentiment des mollahs rejetés par les manifestations et les revendications de la population.

Elle a appelé la communauté internationale et le peuple iranien à soutenir les grévistes et à demander la libération de tous les manifestants et grévistes emprisonnés.