lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLe régime iranien amasse du matériel médical au milieu d'une épidémie de...

Le régime iranien amasse du matériel médical au milieu d’une épidémie de coronavirus

Le régime iranien amasse du matériel médical au milieu d'une épidémie de coronavirus

Par Mansoureh Galestan

L’épidémie de coronavirus COVID-19 continue de se propager à travers l’Iran et le nombre de morts augmente rapidement. Le régime iranien continue de minimiser la situation et refuse d’agir de manière responsable pour contenir l’épidémie.

Selon les rapports publiés par l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), mardi, plus de 3000 personnes sont décédées des suites du coronavirus. Seulement dans la province de Gilan, au nord de l’Iran, 500 ont perdu la vie. Les gens ont peur de ce que l’avenir leur réserve et sont en colère que le régime ne prenne aucune mesure et continue de minimiser l’ampleur de la crise.

Les gouvernements du monde entier prennent des mesures pour protéger leurs professionnels de la santé. Le régime iranien, en revanche, refuse de donner du matériel médical et des médicaments à ceux qui en ont besoin. Les rapports indiquent que le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI pasdaran) a stocké des désinfectants et des masques, puis a procédé à leur vente à un prix gonflé.

De nombreux agents de santé à travers le pays ne sont pas masqués et le ministre de la Santé, Saiid Namaki, a écrit: « Le problème des masques de santé n’est toujours pas résolu et un réseau cherche à faire des profits et vend ses produits à dix fois le prix. »

Le régime a fait plusieurs commentaires sur ces abus, mais aucune mesure concrète n’a été prise. Ebrahim Raisi, chef du judiciaire et un responsable du massacre de 30 000 prisonniers politiques en 1988, a déclaré dans une interview le 1er mars que les procureurs du régime ne devaient « faire preuve d’aucune pitié » lorsqu’ils étaient confrontés à des individus qui agissent ainsi. Mais ces mots sont vides de sens lorsque nous savons que les pasdaran stockent les fournitures médicales pour faire du profit.

Avant l’épidémie de coronavirus, les masques faciaux se vendaient pour environ 2 000 rials. Ils vendent maintenant plus de 60 000 rials à Kerman, et des rapports indiquent que dans d’autres endroits, on les vend pour 150 000 rials chacun.

Les agents de santé, manifestement incapables de se permettre ces prix choquants, ont recours à la fabrication de leurs propres masques car le gouvernement ne les leur fournit pas.

Les Iraniens utilisent les médias sociaux pour faire connaître la réaction des autorités. Des rapports sur les médias sociaux sont venus confirmé que des agents des pasdaran vendaient des assainisseurs d’air sous le prétexte d’un «spray désinfectant».

La tromperie du régime ne connaît pas de limites et il doit être tenu responsable de la situation grave de l’épidémie.

Comme l’a dit Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI): «Le régime des mollahs, qui est lui-même la cause principale de cette épidémie effroyable, manque de compétences et de capacités pour gérer la crise et aider la population de Guilan et la nation entière. »

Par conséquent, elle a exhorté exhorté la jeunesse courageuse à aider et à soigner les malades contaminés. Elle leur a demandé de contribuer à sauver la vie de leurs compatriotes, tout en prenant les précautions sanitaires nécessaires.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe