mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLe rapport de Reuters sur la dépendance totale de trois groupes paramilitaires...

Le rapport de Reuters sur la dépendance totale de trois groupes paramilitaires irakiens au régime iranien

Iran terrorismCNRI – L’agence Reuters vient de publier les résultats d’une longue enquête montrant que trois groupes paramilitaires irakiens (Asaeb-ol-hagh, Kataëb-Hezbollah et Badr) dépendent totalement du régime iranien.

 Voici quelques extraits du rapport de Reuters, daté du 12 novembre :

« Des responsables irakiens affirment que les ingérences du régime iranien en Irak a créé des conflits intercommunautaires dans ce pays. Iyad Allawi, ancien Premier ministre chiite et laïque de l’Irak qui a quitté le pouvoir en 2005, a déclaré à Reuters : ‘Des groupes paramilitaires chiites sont à l’origine des violences intercommunautaires. Ces derniers mois, ils se sont vengé contre des sunnites qu’ils soupçonnaient de sympathies à l’égard de Daech, en brulant leur maison et en empêchant le retour de ces sunnites dans leurs villes’. »

« La Force Qods est le principal financeur et fournisseur d’armes et de formations pour les groupes paramilitaires chiites en Irak. Ceux-ci sont créés sur le modèle du Hezbollah libanais. Ghassem Soleimani, le commandant en chef de la Force Qods est le coordinateur de ces trois groupes paramilitaires. Selon des officiels irakiens de haut-rang, Soleimani a introduit en Irak des armements, des appareils électroniques d’écoute clandestine et des drones. Un responsable irakien qui est toujours en poste a ajouté : ‘Soleimani est un chef opérationnel. Ce n’est pas quelqu’un qui travaille dans un bureau. Pour superviser les activités des forces paramilitaires, il se rend sur le terrain. Tous les commandants qui ont besoin d’argent, de munitions ou de soutiens logistiques s’adressent directement à lui et il répond à leurs demandes’. »

« Le groupe le plus ancien lié au régime iranien c’est la brigade Badr dirigée par Hadi Ameri. Dans les années 1980, ce dernier a lutté aux cotés des Iraniens contre l’armée de Saddam Hussein. Dans le cadre des opérations militaires contre Daech, Ameri joue le rôle du commandant sur le terrain. »

« Le deuxième groupe paramilitaire lié à l’Iran, c’est Kataëb-Hezbollah, dirigé par Abou Mahdi Mohandes que beaucoup d’officiels irakiens appellent simplement ‘Mohandes’. Kataëb-Hezbollah est un groupe très secret et c’est le seul groupe paramilitaire irakien que le Département de Trésor aux Etats-Unis a désigné comme une entité terroriste. Ce groupe dispose d’un bâtiment dans la ‘zone verte’ à Bagdad. Ces dernières années, à plusieurs reprises, ce groupe a transmis des messages secrets entre Nouri Al-Maliki et les dirigeants du régime iraniens. Le chef de ce groupe se rend souvent en Iran où vit sa famille. »

« Le troisième groupe paramilitaire irakien lié à l’Iran c’est Asaeb-ol-Hagh, dirigé par Khazali. A cause de son rôle dans les enlèvements et les assassinats de citoyens sunnites, ce dernier a une très mauvaise réputation auprès des forces américaines. Il avait été arrêté en 2007 par les forces américaines à cause de son rôle dans une attaque contre un bâtiment officiel à Karbala pendant laquelle 5 soldats américains ont été tués. Les sunnites disent que pour renforcer son pouvoir, Maliki a donné aux groupes paramilitaires chiites, en particulier à Asaeb-ol-Hagh, l’autorisation de kidnapper et d’assassiner les sunnites. »

« Selon Abou Abdallah, un des commandants de Kataëb-Hezbollah, les combattants de ce groupe ont reçu de l’Iran des Kalachnikov, des mitrailleuses lourdes, des mortiers, des roquettes et des bombes. Reuters a rencontré deux hommes qui parlait en persan (la langue officielle de l’Iran) et qui accompagnaient les combattants de ces groupes paramilitaires irakiens. Iyad Allaoui, ancien Premier ministre chiitea rencontré aussi une troisième personne venue d’Iran pour donner des formations militaires aux policiers irakiens. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe