vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe président de la commission des affaires étrangères du CNRI félicite le...

Le président de la commission des affaires étrangères du CNRI félicite le responsable des droits de l’Homme de l’ONU pour avoir condamné les violations en Iran

Le président de la commission des affaires étrangères du CNRI félicite le responsable des droits de l'Homme de l'ONU pour avoir condamné les violations en Iran

CNRI – Mohammad Mohadessine, président du comité des Affaires étrangères du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a salué jeudi la dernière position du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme, qui a condamné les récentes flagellations commises par le régime iranien.

Le régime des mollahs a usé la flagellation comme punition à plusieurs reprises au cours des derniers jours.

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme a condamné le 31 mai les « flagellations scandaleuses » subies par des dizaines de jeunes Iraniens la semaine dernière à Qazvin, au nord-ouest de Téhéran.

« Nous condamnons la flagellation scandaleuse d’au moins 35 jeunes hommes et femmes en Iran la semaine dernière, après avoir été pris part à une fête de remise de diplômes à Qazvin, au nord de Téhéran » a déclaré un porte-parole du Haut Commissaire de l’ONU, Zeid Ra’ad Al Hussein.

« La flagellation est interdite par le droit international des droits de l’Homme, en particulier par la Convention contre la torture. Le Comité contre la torture de l’ONU, le Comité des droits de l’Homme et les rapporteurs spéciaux de l’ONU ont à plusieurs reprises exprimé de sérieuses préoccupations au sujet de l’utilisation de la flagellation par des États, en soulignant en particulier son utilisation contre les femmes et ils ont appelé à son abolition. L’utilisation de ce châtiment cruel, inhumain et dégradant – qui pourrait être considéré comme de la torture – par des autorités, est tout à fait disproportionnée et odieuse » a t-il dit.

Ismaeil Sadeqi Niaraki, mollah notoire, procureur du régime à Qazvin, a déclaré jeudi dernier qu’une session de la cour spéciale avait eu lieu après l’arrestation de tous les jeunes hommes et femmes de la fête.

« Après avoir reçu l’information qu’un grand nombre d’hommes et de femmes se rassemblaient dans une villa dans la banlieue de Qazvin (…) tous les participants de la fête ont été arrêtés » a t-il dit.

Niaraki a ajouté que le lendemain matin, chacun des détenus avaient reçu 99 coups de fouet comme punition par la soi-disant « police morale ».

« Grâce à Dieu, l’interrogatoire de police, l’enquête, l’audience du tribunal, le verdict et la mise en œuvre de la peine se sont tous déroulés en moins de 24 heures » a ajouté Niaraki.

Le porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme a déclaré : « autre part, 17 travailleurs des mines auraient été fouettés dans la province de l’Azerbaïdjan occidental en Iran ce mois-ci, pour avoir protesté contre le licenciement de 350 travailleurs de la mine d’or Agh Dara ».

« Même si nous ne disposons pas d’une estimation fiable de l’usage de la flagellation dans le pays, les rapports suggèrent que la méthode est régulièrement utilisée pour un large éventail d’infractions perçues ».

« Nous demandons aux autorités iraniennes de cesser l’utilisation de ce châtiment cruel, inhumain et dégradant » a ajouté la commission des droits de l’Homme de l’ONU.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe