vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLe mollah Alamalhoda met en garde contre un soulèvement en 2019 en...

Le mollah Alamalhoda met en garde contre un soulèvement en 2019 en Iran

Le mollah Alamalhoda met en garde contre un soulèvement en 2019 en Iran

Un haut responsable du régime iranien a mis en garde contre un soulèvement en 2019 en Iran et appelé à résister à la « sédition » qui pourrait « renverser le régime ».

L’imam de la prière de vendredi à Machhad, Ahmad Alamalhoda, a déclaré : « Nous devons tous être prêts à affronter et neutraliser la sédition en 2019. Cela fait un certain temps que nos ennemis pensent que si les pressions économiques s’intensifient et que les conditions de vie se détériorent, le peuple va former un mouvement pour renverser [le régime].

Les ennemis concentrent leurs efforts à travers les médias et les plateformes culturelles pour inciter les personnes excédées au soulèvement. »

Les imams de prière du vendredi sont considérés comme des représentants du Guide Suprême du régime, Ali Khamenei, de sorte que leurs paroles sont, en fait, ses paroles. Alamalhoda, qui est également un proche allié de Khamenei, a exprimé des préoccupations similaires le 4 janvier, montrant que la hantise des mollahs de la possibilité d’un soulèvement populaire a définitivement atteint les sphères supérieures du régime.

Il a déclaré : « Si l’ennemi a l’intention de s’infiltrer, il s’infiltrera dans nos institutions économiques. Et pire encore, il s’infiltrera dans notre société et même dans nos propres [forces loyales], comme nos Gardiens de la révolution), les Basij. Vous devriez aussi faire très attention à ce que l’ennemi ne s’infiltre pas dans vos propres rangs. L’ennemi ne se focalise pas seulement sur la gestion et ceux qui dirigent nos cercles. L’ennemi s’infiltre partout. Ils peuvent même s’infiltrer dans mon propre cercle, au nom de la défense des nécessiteux, de la défense des conditions de vie des gens, de la défense des pauvres, et ensuite nous attaquer de l’intérieur. »

Puis, le 19 janvier, Alamalhoda a critiqué l’Europe au sujet de l’accord nucléaire, affirmant que l’Europe tenait les mains de Téhéran derrière son dos, alors que les États-Unis le frappaient.

Il a déclaré : « L’Europe est comme un renard qui nous a trompés pour que les États-Unis puissent nous imposer toutes les pressions tout en étant certains que nous n’abandonnerions pas l’accord nucléaire et ne chercherions pas à développer davantage notre technologie nucléaire.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe