vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLe long bras des mollahs atteint les Etats-Unis, Côte Est

Le long bras des mollahs atteint les Etats-Unis, Côte Est

Par  Reza Shafa*

CNRI – Une série alarmante d’arrestations par le FBI a donné l’alerte, poussant chacun à se demander jusqu’où pouvait aller le bras du corps des gardiens de la révolution iraniens (CGR) et sa Force Qods.

Après la neutralisation du plan voulant faire sauter la réserve de carburant de l’aéroport JFK du New Jersey, on a trouvé des empreintes digitales des mollahs un peu partout.

Le 3 juin, on annonçait que deux suspects avaient été arrêtés à Trinidad et Tobago. Un homme de 55 ans, Abdul-Qader, se rendait au Venezuela pour y obtenir un visa de l’ambassade d’Iran.

Abdul-Qader était un ami proche d’un dénommé Mohammad Hassan Ebrahimi dont on a découvert le corps en 2003 près de Georgetown, la capitale de la Guyane, enterré dans un fossé rempli de sable. En 1981, le Centre d’études islamiques de Qom avait envoyé en Guyane Ebrahimi qui parlait parfaitement l’anglais, l’arabe et l’espagnol pour diriger le Collège d’études islamiques et servir d’imam du vendredi aux chi’ites de cette région.

À l’époque, Ebrahimi rendait compte directement à un mollah de haut rang, membre de l’Assemblée des Experts du régime iranien et procureur général, Ali Namazi. Sa vraie mission était cependant de préparer le terrain aux unités de la Force Qods pour recruter et entraîner des agents dans cette île des Caraïbes et plus tard aux Etats-Unis.

Au cours de ses années passées en Guyane, il était en relations constantes avec :

• Ahmad Sobhani, l’ambassadeur de régime au Venezuela;
• Abdul-Qader, ancien député de Guyane;
• Le Dr Mohsen Nakhez, ressortissant de Trinidad;
• Un ingénieur nommé Esmail Loqman, ressortissant de Trinidad;
• Robert Holly Moussa, de l’Université de Georgetown;
• Ali Ashraf, un employé de l’Université de Guyanne.

Après le meurtre d’Ebrahimi dans les bois des faubourgs de Georgetown, un commando du ministère iranien des Renseignements et de la Sécurité (le VEVAK) a été envoyé en Guyane pour enquêter sur sa mort. Le chef du commando se faisait appeler Habib Ansari et se faisait passer pour un oncle de la femme d’Ebrahimi. Dans son enquête, le commando est tombé par hasard sur un groupe nommé le Fantôme, connecté au Ministère de l’Intérieur de l’île. Le rapport dit que l’assassinat a été commis par le Fantôme en coopération avec les Etats-Unis.

Abdul-Qader est bien lié au milieu du renseignement du régime iranien. Il s’est rendu en Iran à plusieurs reprises où il a rencontré diverses personnes, notamment :

• Morteza Tavassoli, l’ancien ambassadeur du régime au Venezuela ;
• Ali Salehi, l’ancien ambassadeur général du régime en Amérique Latine ;
• Un agent des mollahs au Canada dont l’identité n’a pas été révélée.

L’affaire de l’aéroport JFK est le haut de l’iceberg que les mollahs ont en tête pour le reste du monde. Un idéal tiré de la vision de Khamenei d’un Empire islamique s’étendant du Moyen-Orient aux portes de l’Australie.

* Reza Shafa est un expert des réseaux de renseignements du régime iranien, en Iran et à l’étranger. Il a mené des recherches poussées sur le VEVAK, les services secrets du CGR et la force Qods. Il contribue actuellement au site du CNRI.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe