samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe juge suprême de Palestine demande la fin du blocus d’Achraf

Le juge suprême de Palestine demande la fin du blocus d’Achraf

Cheikh Taysir Al-TamimiLe Cheikh Taysir al-Tamimi, juge suprême de Palestine, a appelé le gouvernement irakien à lever le blocus à l'encontre des réfugiés iraniens résidant à Achraf et à leur assurer soins médicaux et protection contre toute forme d'abus

Voilà plus de vingt ans que la principale opposition iranienne, les Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), est présente en Irak. A l'heure actuelle, 3500 membres de l'OMPI, dont un millier de femmes, résident au Camp d'Achraf.

CNRI – Voici le texte du communiqué publié par le bureau du juge suprême palestinien, et chef du Haut conseil de juridiction islamique en Palestine :

Le Cheikh Taysir al-Tamimi, juge suprême de Palestine et Chef de la plus haute instance juridique islamique appelé le gouvernement irakien à lever le siège des réfugiés iraniens de la Cité d’Achraf et à reconnaître leurs droits dans le contexte du droit international. Il a également demandé à ce qu’ils reçoivent un traitement humain et souligné que leur expulsion ou leur déplacement violerait le droit international.

En ce qui concerne la protection des réfugiés iraniens de la Cité d’Achraf et des réfugiés palestiniens de la région de Baladiat près de Bagdad contre toute menace de violence, le Dr. al-Tamimi a appelé le gouvernement irakien à se conformer aux lois internationales, aux conventions et traités (en particulier la IVe Convention de Genève qui exige le respect des droits de l'homme), et à respecter également les lois divines exigeant l'accomplissement d'une vie dans la dignité. Il a noté que la fraternité dans l'humanité et la foi, qui lie ces réfugiés au pays frère d’Irak, nécessite un traitement impartial des réfugiés et des civils, ce qui est loin des considérations politiques et des querelles ou des conflits armés.

Le juge suprême palestinien a ajouté que la nation sœur d'Irak ne bénéficiera jamais d’une véritable sécurité et stabilité à moins d’agir pour protéger tous ses résidents et groupes sociaux. Elle doit s'engager à respecter leurs droits et à protéger leurs vies et leurs biens, y compris ceux des réfugiés qui ont quitté leurs pays en raison de circonstances hors de leur volonté et attendent avec impatience le jour du retour dans leurs propres foyers.

Bureau des relations publiques et de presse
Bureau du juge suprême / haut Conseil de juridiction islamique
Bethlehem – Palestine
11 avril 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe