jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésLe HCR s’inquiète sur la situation des résidents du camp Liberty avec...

Le HCR s’inquiète sur la situation des résidents du camp Liberty avec la recrudescence des conflits en Irak

CNRI,– le Haut commissariat pour les réfiugiés de l’ONU vient de publier un communiqué sur la situation alarmante dans le camp Liberty appelant les Etats à agir rapidement.
UNHCR
27 juin 2014
Les impacts de la recrudescence des conflits en Irak sur les résidents du camp Hurriya
L’intensification des violences et des conflits en Irak depuis les attaques inattendues sur Mossoul survenues le 10 juin 2014 a déplacé plusieurs centaines de milliers d’Irakiens à l’intérieur du pays ou au delà des frontières et ils sont devenus des réfugiés dans la région.

Le HCR et ses partenaires ont augmentés leurs actions pour répondre aux besoins urgents de ces personnes en matière de protection et d’assistance.

La détérioration dramatique de la situation sécuritaire en Irak à la suite des affrontements est également préoccupante dans le contexte des efforts – en cours depuis 2011 – du HCR et de la Mission d’Assistance des Nations Unies en Irak (MANUI) pour trouver des possibilités de réinstallation en dehors de l’Irak pour les anciens résidents du Camp Nouvel Irak (ancien camp d’Achraf) dont 2700 résidents toujours dans le camp Hurriya (camp Liberty) situé près de l’aéroport international de Bagdad (APIB).

Les résidents du camp ont subi en 2013 trois séries d’attaques aux roquettes dont chacune a entraîné des morts et des blessés. En outre, une attaque contre le Camp Nouvel irak (camp Achraf) en septembre 2013 a laissé 52 morts et 7 disparus. À la suite de la dernière intensification des combats, les résidents du camp Liberty sont soumis à des risques sécuritaires qui ont augmenté de façon significative, en particulier compte-tenu des rapports sur les combats en cours dans les zones proches d’APIB. A cause des menaces persistantes pour la sécurité et la sûreté des personnes dans cet endroit, le personnel des Nations Unies travaillant avec les résidents a été transféré le 21 juin 2014 vers d’autres endroits.

Dans ces circonstances terribles, le HCR renouvelle ses appels urgents aux gouvernements d’autres pays pour accueillir ces résidents et de trouver des moyens d’offrir des solutions à long terme pour tous. Si des solutions à long terme ne peuvent être immédiatement disponibles, le besoin urgent de relocaliser les résidents justifierait une évacuation extraordinaire vers une plateforme temporaire d’où ils pourraient être progressivement relogés dans des pays tiers. Le HCR est prêt à aider les États à atteindre cet objectif.

Le HCR rappelle que les résidents du camp Hurriya (camp Liberty) enregistrés auprès du HCR sont des personnes relevant du HCR. Ils ont donc droit à la protection internationale contre l’expulsion ou le déplacement forcé vers tout endroit où leur vie ou leur liberté seraient menacées. Le protocole d’accord entre le Gouvernement d’Irak et les Nations Unies reconnaît explicitement que les résidents bénéficient du principe de non-refoulement.

Le HCR continue de demander au gouvernement d’Irak à prendre toutes les mesures possibles pour assurer la sécurité des résidents et note que le gouvernement d’Irak s’est également engagé à veiller à ce que les résidents du camp Hurriya (camp Liberty) soient traités en conformité avec les normes en matière des droits de l’Homme. Cela comprend, entre autres, un accès raisonnable à des traitements médicaux nécessaires pour sauver des vies.

Traduit de l’original en anglais

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe