lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLe gouvernement Obama accusé de retarder l’enquête sur le « paiement de...

Le gouvernement Obama accusé de retarder l’enquête sur le « paiement de rançon » des États-Unis au régime iranien

Le gouvernement Obama accusé de retarder l’enquête sur le « paiement de rançon » des États-Unis au régime iranien

Le gouvernement Obama est accusé de retarder une enquête parlementaire sur une présumée « rançon » de 1,7 milliard de dollars, financée avec l’argent du contribuable, au régime iranien en échange de la libération de plusieurs prisonniers américains, dénoncée par des documents et des informations fournis au Washington Free Beacon par des sources proches du dossier.

Le gouvernement s’est d’abord trouvé sous le feu des critiques du Congrès en janvier, lorsqu’il a été annoncé que les États-Unis avaient réglé un vieux contentieux avec le régime iranien sur la ventilation d’une vente d’armes effectuée il y a dix ans.

Selon les conditions de cet arrangement, le régime iranien devait être acquitté d’un solde de 400 millions de dollars et de 1,3 milliard d’intérêts financés par un fonds alimenté par l’argent des contribuables et entretenu par le Département du Trésor, a confirmé en janvier un responsable du Département d’État au Free Beacon.

L’accord a été conclu en dehors de l’accord nucléaire récemment implémenté et est séparé des 150 milliards d’avoir dégelés que les États-Unis doivent au régime iranien en vertu de cet accord, a affirmé le responsable.

Le paiement de 1,7 milliard a été annoncé juste avant la libération des prisonniers américains retenus en Iran, ce qui a donné lieu à des accusations selon lesquelles l’accord équivaut au paiement d’une rançon. Les responsables du régime iranien, au même moment, ont de leur côté décrit cette transaction comme une forme de rançon, a écrit jeudi le Washington Free Beacon.

Alors que le gouvernement Obama a immédiatement nié que les deux affaires étaient liées, les législateurs sont restés sceptiques et ont insisté pour obtenir plus de réponses.

Le Représentant Mike Pompeo (Républicain – Kansas) a contacté le Secrétaire d’État John Kerry le 21 janvier pour faire valoir ses préoccupation et demander à ce que soient divulguées davantage d’informations sur ce qu’il a appelé un « paiement de rançon » au régime iranien, selon une lettre envoyée par le législateur et que le Free Beacon a pu se procurer.

Le Département d’État n’a pas répondu et a apparemment ignoré les multiples relances du bureau de Pompeo, selon les sources proches de l’affaire, a affirmé le Free Beacon. 

Interrogé jeudi sur son intention de fournir une réponse, un responsable du Département d’État a déclaré au Free Beacon : “Nous prenons au sérieux toute correspondance du Congrès et répondons avec le même sérieux.” 

Le temps pris par le gouvernement est source de frustration sur Capitol Hill, et engendre des accusations selon lesquelles le Département d’État retarde volontairement les efforts du Congrès pour enquêter sur la manière dont cet accord avec le régime iranien a été conclu. 

“Le Département d’État aime lambiner quand il s’agit de répondre au Congrès, surtout pour des affaires liées à l’accord nucléaire”, a déclaré au Free Beacon une source proche du dossier. “Cette obstruction rappelle le témoignage récent d’un éminent responsable du Département de la Sécurité Intérieure qui ne voulait pas répondre aux questions de membres du Congrès sur les réfugiés et les visas.” 

“Le Congrès ne fait que son travail de mettre le Président Obama face à ses responsabilités et de s’assurer que l’argent des contribuables est dépensé intelligemment”, a ajouté la source. “Le refus du gouvernement Obama de répondre à des questions légitimes interpelle le peuple américain sur ce qu’il cache.” 

Dans le cas de Pompeo, le Département d’État a d’abord accusé réception de la lettre en janvier mais n’a fourni aucune information sur le délai de la réponse. Le gouvernement a ensuite cessé de répondre aux relances adressées les mois suivants, ont affirmé les sources. 

Selon sa lettre, l’investigation de Pompeo concerne le “moment et les détails” du transfert à l’Iran de la somme de 1,7 milliard de dollars.

L’attitude du gouvernement “indique qu’il peut s’agir d’un paiement de rançon et c’est bien ainsi
que l’interprètent nos adversaires”, a-t-il écrit. “Il peut s’agir d’un dangereux précédent alors que trois américains, signalés kidnappés par des milices chiites soutenues par l’Iran à Bagdad, sont toujours portés disparus.” 

“Beaucoup trouvent ce timing suspect”, a-t-il affirmé. “Je crains que ce paiement soit un nouvel incident créant un dangereux précédent menant à la capture de plus d’américains à l’étranger.” 

Le législateur a cherché a obtenir davantage d’informations sur “le lien” entre l’arrangement de 1,7 milliard de dollars et la libération des cinq prisonniers américains. Il souhaite également déterminer s’il a été question du contentieux dans “les conversations avec les iraniens sur la libération des otages américains.” 

“Avez-vous obtenu une assurance formelle de la part des iraniens qu’ils n’utiliseront pas ces 1,7 milliard pour financer le terrorisme ?” A-t-il demandé.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe