mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: SociétéLe député du régime iranien : « La pollution par la poussière...

Le député du régime iranien : « La pollution par la poussière menace la sécurité alimentaire du pays »

Le député du régime iranien : « La pollution par la poussière menace la sécurité alimentaire du pays »

CNRI – Seyed Razi Nouri, dans une interview accordée au Journal Tasnim affilié à la Force terroriste Al-Qods, a fait référence à la crise environnementale dans le Khuzestân en déclarant que : « le gouvernement et les autorités environnementales savent que le remède fondamental au problème de la pollution par la poussière au Khuzestân est d’éviter les constructions non professionnelles de barrages, d’écouler l’eau dans les zones humides sèches et d’arrêter les plans de transfert d’eau depuis les affluents de la rivière Karun. »

Le député originaire de Shush (dans la province du Khuzestân) et le membre de la Commission de l’agriculture ont fait des commentaires sur l’impact de la poussière sur la diminution des productions agricoles dans la province du Khuzestân, indiquant que cette question menace la sécurité alimentaire du pays. En outre, la réduction des productions agricoles et le manque de ressources en eau sont les conséquences négatives de la poussière.

Ce député a évoqué la récente rencontre entre Rohani et son cabinet pour résoudre la crise du Khuzestân. Il a déclaré : « à la réunion, il a été décidé de mettre en œuvre les programmes, mais malheureusement, aucun plan rigoureux n’a été conçu pour résoudre efficacement la question à ce jour. »

En réponse au discours de Rohani selon lequel la crise de la poussière est un châtiment divin et que la population doit se repentir, Seyed Razi Nouri a déclaré : « Je dois dire que ces mots sont totalement mal conçus. Rohani transfère le blâme à d’autres facteurs afin de couvrir son pauvre rendement. Il avait l’habitude de blâmer le gouvernement précédent pour les problèmes actuels et il blâme maintenant la population. Le problème est que l’eau est transférée à des fins industrielles et agricoles au nom de l’eau potable tandis que les habitants d’Ahvaz et d’autres villes sont encore privés d’eau potable, et que même l’agriculture a été perturbée en raison du manque de ressources en eau. Toutefois, l’eau du Khuzestân doit être transférée dans d’autres villes à des fins autres que la consommation. »

 

Lire aussi: 

Grand rassemblement des habitants d’Ahvaz devant la préfecture de Khouzestan pour protester contre la visite de Rohani