lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLe déplacement d’Achraf en Irak : un plan à rejeter dans l'absolu

Le déplacement d’Achraf en Irak : un plan à rejeter dans l’absolu

CNRI – Sid Ahmed Ghozali, ancien Premier ministre algérien et président de la commission arabo-islamique pour la défense d’Achraf, a indiqué dans un article paru dans Asharq-Alawsat le 4 août :  Le 4 mai 2011, selon l’agence de presse Reuters, un responsable du Département d’Etat américain dont le nom n’a pas été divulgué aurait déclaré « les Etats-Unis tentent de soulever un nouveau plan pour les opposants iraniens du camp d’Achraf et souhaitent que les résidents du camp soient déplacés provisoirement vers un nouvel emplacement en Irak jusqu’à ce qu’ils soient transférés vers des pays tiers ». Quelques jours plus tard, Lawrence Butler a présenté le projet de déplacement de l’OMPI vers le nord et le centre de l’Irak.

Nous savons qu’après le massacre du 8 avril à Achraf, une délégation parlementaire européenne officielle s’est rendue en Irak et y a rencontré tous les responsables irakiens et américains. Ce voyage et ces rencontres ont résulté dans un plan, présenté par la délégation au Parlement européen. Lorsque Mme Catherine Ashton a proposé ce plan au Conseil des ministres des Affaires Etrangères de l’UE, le plan a pris des dimensions importantes et spécifiques et la commission des Affaires étrangères du parlement l’a approuvé.
 
D’autre part, récemment, la commission des Affaires étrangères du Congrès américain a ajouté un amendement au budget annuel des Etats-Unis stipulant que « les Etats-Unis devraient prendre toutes les mesures nécessaires afin d’empêcher le déplacement forcé des résidents du camp d’Achraf en Irak ». Le Congrès américain a approuvé que le projet de loi de finances n’est pas quelque chose que l’on peut ignorer.
 
Par conséquent, je dois dire que le déplacement des résidents d’Achraf, qui est la demande et la conspiration du régime iranien contre Achraf, est un plan à rejeter dans l’absolu. Nous devons sensibiliser l’opinion publique pour y faire face.
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe