lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLe coronavirus se propage à travers l'Iran tandis que le régime maintient...

Le coronavirus se propage à travers l’Iran tandis que le régime maintient le secret

Le coronavirus se propage à travers l'Iran tandis que le régime maintient le secret

Par Mohammad Sadat Khansari

Des informations contradictoires par les médias d’Etat du régime iranien sur la propagation du coronavirus en Iran confirment le camouflage criminel du régime. Les nouvelles en provenance d’iran confirment que téhéran était au courant de la propagation du coronavirus il y a trois semaines et que la première victime se trouvait dans la ville de Qom.

Le 10 février, le gouvernement d’Hassan Rouhani, dans une déclaration du ministère de la santé, a lancé une alerte générale. Dans une interview accordée à l’agence de presse ISNA le 24 février, le Dr Mehdi Shafii, chef du département de prévention et de contrôle des maladies transmissibles de l’Université Kerman des sciences médicales, a déclaré: «À partir du 10 février, le gouvernement, dans une déclaration au ministère de la Santé, a appelé à ce que toutes les infrastructures des provinces soient préparées à une éventuelle lutte contre le virus. » Il a poursuivi: «De nombreuses réunions ont eu lieu avec le gouvernorat de Kerman et les agences concernées dans la province de Kerman.»

Pendant des jours, les médias publics ont publié des informations pour appeler à la fermeture des pèlerinages et des centres culturels tels que le sanctuaire de Hazrat-Masoume dans la ville de Qom, le sanctuaire de l’Imam Reza à Machhad et le sanctuaire Shah Abdol-Azim à Téhéran. Mais les opérateurs de ces centres ont officiellement rejeté la fermeture de ces centres.

Les Gardiens de la Révolution (CGRI) et les autres forces oppressives du régime ont annulé leurs cérémonies et programmes pour assurer la sécurité de leurs forces. De vastes mesures de contrôle ont été prises sur les sites militaires et de sécurité pour empêcher la propagation du virus, telles que la distribution gratuite de masques et de désinfectants.

LES DIMENSIONS ET L’ÉTENDUE DE LA CATASTROPHE
L’étendue de la propagation du coronavirus en Iran est bien plus que celle reflétée dans les infos publiées par téhéran. Les faits ci-dessous, qui sont des aveux des responsables du régime, le confirme:

Le vice-ministre de la Santé Iraj Harirchi, dans une interview avec la deuxième chaîne de télévision publique, a affirmé qu’il y avait 916 cas suspects de coronavirus, 61 tests positifs et 12 décès. « Heureusement, certaines provinces, comme le Khorasan, le Sistan et le Baluchestan, Ardebil, Azarbaijan et le sud du pays sont exemptes », a-t-il ajouté. Ceci alors que les médias du régime ont publié des chiffres sur les personnes infectées de ces provinces.

Didar News: Le directeur de l’hôpital Masih Daneshvari a déclaré : «Le nombre de patients suspectés de souffrir de coronavirus dans notre hôpital est de 104».
L’agence de presse publique Rokna: « Mohammad Tavakoli, représentant du ministre iranien de la Santé a déclaré: « 320 patients suspectés de coronavirus sont hospitalisés dans les hôpitaux Kamkar et Forghani de Qom. »

L’agence de presse officielle Moj: Mohammad Mehdi Gooya, chef du Centre de gestion des maladies du ministère de la Santé, a déclaré: « Depuis lundi dernier, 1700 tests ont été effectués dans 5 laboratoires de virologie, dont l’hôpital Masih Daneshvari. »

Le journal Nameh News – Ahmad Amirabadi Farahani, député de Qom, tout en mentionnant que 10 personnes meurent chaque jour à Qom, a déclaré: «Une cinquantaine de personnes sont mortes jusqu’à la nuit dernière à cause du COVID-19. Le ministre de la Santé est coupable dans cette affaire. Aucune des infirmières n’a les combinaisons appropriées. »

Mostafa Hadizadeh, secrétaire du Conseil de coordination du siège anti-stupéfiants de Téhéran, se référant aux mesures prises pour mettre en quarantaine les toxicomanes dans la province de Téhéran, a déclaré: «Depuis vendredi, 10 000 toxicomanes ont été mis en quarantaine dans les centres de traitement de la toxicomanie de la province de Téhéran ; et dans les prochains jours, l’admission et la sortie des toxicomanes n’auront pas lieu. »

L’agence de presse officielle Shafaghna – le Dr Seyed Mohammad Hussain Bahreïni, directeur de l’Université des sciences médicales de Mashhad: «La présence de trois étudiants du séminaire chinois à Qom est la raison du nombre élevé de décès par coronavirus en Iran.»

Une brève évaluation: le coronavirus s’est propagé dans au moins 19 villes iraniennes, plus de 3181 personnes sont infectées et 56 personnes ont perdu la vie en Iran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe