mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLe commerce iranien avec Dubaï touché par des sanctions, dit un groupe

Le commerce iranien avec Dubaï touché par des sanctions, dit un groupe

Bloomberg, 28 juin – Le commerce entre l'Iran et Dubaï, une des principales sources d'importations de la République islamique, est sous le coup de sanctions sur le programme nucléaire du pays du Golfe Persique, a annoncé un groupe d'affaires iranien.

Les autorités douanières ces derniers mois ont adopté un nouveau système pour vérifier toutes les cargaisons qui passent par l'Emirat à destination de l'Iran, a déclaré Morteza Massoumzadeh, un administrateur de l’Iranian Business Council basé à Dubaï, un groupe de promotion des liens économiques.

« Ce que l’on peut voir, c’est que les douanes de Dubaï sont très strictes », a-t-il déclaré hier dans une interview. « Ces sanctions auront un impact négatif sur le commerce. »

Le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies a approuvé le 9 juin une quatrième série de sanctions sur l'Iran, y compris les restrictions sur les transactions financières, un resserrement de l’embargo sur les armes et le pouvoir de saisir des marchandises soupçonnées d'être utilisées pour des programmes nucléaires ou de missiles iraniens. Les États-Unis et l'Union européenne imposent aussi des sanctions sur le plan financier et énergétique.

Le niveau des échanges commerciaux entre l'Iran et Dubaï pourrait baisser à environ 6 milliards de dollars cette année, par rapport aux 8 milliards de dollars en 2009, a déclaré Massoumzadeh, qui possède une compagnie maritime de transport de marchandises entre les deux destinations. Dubaï, le second plus grand émirat sur les sept qui forment les Émirats arabes unis, se trouve à 160 kilomètres de l’autre côté du Golfe du port iranien de Bandar Abbas. Le commerce avait auparavant atteint un sommet de 12 milliards de dollars en 2008, a-t-il dit.

Versement comptant seulement

Massoumzadeh a déclaré que son cabinet et d'autres commerçants ne peuvent plus utiliser les lettres de crédit émises par des banques iraniennes pour acheter des biens auprès de fournisseurs en Europe et en Asie en raison du régime de sanctions. Avec les banques des EAU qui refusent de traiter avec des entreprises iraniennes, toutes les transactions se font maintenant en versement comptant, ce qui a réduit les affaires de son entreprise de transport de 70 % sur une période d'environ deux ans, a-t-il dit.

Au cours de l'année écoulée, le nombre d'entreprises iraniennes à Dubaï a chuté à 8.000 sur 8400 en raison de l'effet de la crise financière et des sanctions, selon le conseil d'entreprise.

Les EAU ont fermé plus de 40 entreprises dans une vague de répression sur le blanchiment d'argent et les ventes de matériel aux utilisations militaires possibles liées à l'Iran, a rapporté Gulf News le 21 juin, citant un responsable non identifié.

La banque centrale a également demandé aux banques et aux établissements financiers de la fédération de geler 41 comptes liées au programme nucléaire et de missiles balistiques de l'Iran, a rapporté Emirates Business 24/7 aujourd'hui, en citant une circulaire de la banque.

La banque a annoncé que la décision a été prise en conformité avec la Résolution 1929 du Conseil de sécurité de l'ONU du 9 juin, et a fait une liste de 41 individus et noms de sociétés fournis par l'ONU, a rapporté le journal.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe