mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe CFID appelle l'ONU à empêcher le déplacement forcé des résidents d'Achraf

Le CFID appelle l’ONU à empêcher le déplacement forcé des résidents d’Achraf

CDIFLe Comité Français pour un Iran démocratique (CFID) a adressé le 10 décembre une lettre au Secrétaire général de l'ONU pour lui demander d'intervenir de toute urgence contre le déplacement forcé des résidents d'Achraf protégés par la IVe Convention de Genève. En voici le texte:

Monsieur le Secrétaire général,

Selon le porte parole du gouvernement irakien cité aujourd’hui par l’AFP, ce gouvernement a décidé de déplacer vers Bagdad les opposants au régime de Téhéran qui se trouvent depuis plus de vingt ans
dans le camp d'Achraf près de la frontière avec l’Iran.

Le CFID considère cette décision comme contraire au droit international humanitaire ainsi que les déclarations rapportées de M. Nouri Al-Maliki, Premier ministre irakien, sur « le transfert des résidents d’Achraf à Nuqrat al-Salman » (dans le sud) qualifié par lui de « mesure dans le sens de leur expulsion (d’Irak) ».

Ces déclarations montrent que le régime iranien met le gouvernement irakien sous pression pour déclencher une nouvelle catastrophe humanitaire à Achraf. Ce régime affaibli par des insurrections
continues qu’il n’arrive pas à étouffer, cherche une solution dans la répression de son opposition organisée au-delà de ses frontières. De plus il redoute que les élections législatives en Irak ne retournent l’équilibre politique du pays à son encontre. C’est pourquoi il a fait de la répression des résidents d’Achraf la condition de son soutien à Maliki.

Par ailleurs, la plainte des familles des résidents d’Achraf contre les autorités irakiennes pour crime contre l’humanité, a été acceptée par un tribunal espagnol compétent, décision qui vient d’être rendu définitive, le parquet n’ayant pas fait appel. L’arrêt rendu affirme que les résidents d’Achraf sont des personnes protégées en vertu de la IVe Convention de Genève.

Compte tenu du bilan lourd de 11 morts et quelques centaines de blessés de la précédente attaque-fin juillet- des forces irakiennes contre Ashraf mentionnée dans votre rapport du 11.11.09 au Conseil de sécurité, nul n’ignore les conséquences catastrophiques d’un déplacement des résidents d’Achraf.

Le CFID vous prie de bien vouloir intervenir directement afin d’empêcher toute action des autorités irakiennes qui pourrait mettre en danger la vie et la sécurité des habitants d’Achraf.

Le CFID souhaite également que la Haut commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Mme Navi Pillay et votre représentant spécial en Irak, M. Ad Melkert s’opposent publiquement au déplacement forcé des résidents d’Achraf en violations de leurs droits fondamentaux.

Je vous prie de croire, Monsieur le Secrétaire général, à l’expression de ma haute considération.

pour le CFID
François COLCOMBET
Magistrat – Ancien député
Ancien conseiller à la Cour de Cassation

CC:
Mme Navi Pillay, Haut Commissaire au droit de l’Homme de l’ONU
M. Ad Melkert, Représentant spécial du secrétaire général en Irak