mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe CCR appelle au contrôle international du Camp d’Achraf en Irak

Le CCR appelle au contrôle international du Camp d’Achraf en Irak

 CNRI – Le Conseil canadien pour les réfugiés (CCR), coalition portant sur les droits et la protection des réfugiés dans le monde, a appelé dans une résolution le « gouvernement du Canada à s'opposer à tout déplacement forcé ou autres mauvais traitements infligés aux résidents du camp d’Achraf en violation des normes internationales ».

« La protection et le traitement humain des résidents du camp d’Achraf est un sujet de préoccupation internationale qui justifie leur surveillance par la Force multinationale pendant son séjour en Irak et par la suite par la communauté internationale une fois que la Force multinationale sera partie », rappelle la résolution.

Voici le texte de la résolution intitulée « Camp d’Achraf » adopté par le Conseil canadien pour les réfugiés :

Conseil canadien pour les réfugiés

Camp d’Achraf

ATTENDU QUE :

1. Il y a 3400 opposants iraniens en Irak au camp d’Achraf ayant obtenu de la Force multinationale en Irak le statut de personnes protégées en vertu de la quatrième Convention de Genève et qu’en décembre 2008 la protection du camp a été remis au gouvernement irakien ;

2. En janvier 2009, le conseiller irakien à la sécurité nationale Mowaffak al Roba’i a menacé de rendre la vie «intolérable» aux résidents du camp d’Achraf, afin de les inciter à quitter l'Irak ;

3. Parmi les menaces d'Al-Roba’i figurait le déplacement forcé des habitants du camp, où ils ont vécu pendant plus de deux décennies et qui en ont fait une ville complètement développée, dans un désert près de la frontière de l'Arabie saoudite ;

4. Amnesty International (AI Index : MDE 14/012/2009 20 avril 2009) et le Parlement européen (résolution du 24 avril 2009) ont protesté contre les menaces de traitement intolérable proférées par Al-Roba’i ;

5. L’incursion récente d'une grande force de police dans le camp d’Achraf, malgré la présence de l’armée irakienne et américaine au camp a alarmé la communauté internationale ;

6. George Okkoth-Obbo, directeur de la protection internationale au HCR, a demandé en mars 2007 au gouvernement irakien de s'abstenir de toute action qui pourrait mettre en danger la vie ou la sécurité des résidents du camp d’Achraf tels que leur déplacement forcé l'intérieur de l'Irak ;

Par conséquent le CCR décide :

1- D'appeller le gouvernement du Canada à s'opposer à tout déplacement forcé ou autres mauvais traitements infligés aux résidents d’Achraf, en violation des normes internationales, et à affirmer que la protection et les traitements humains des résidents du camp d'Achraf est un sujet de préoccupation internationale, qui justifie la surveillance par la Force multinationale pendant leur séjour en Irak et par la suite par la communauté internationale une fois que la Force multinationale sera partie.

2. De demander au HCR de réitérer sa déclaration de 2007 sur les déplacements forcés, à la lumière de la situation actuelle.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe