lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe camp d’Achraf, c’est un Iran Libre - Patrick Kennedy

Le camp d’Achraf, c’est un Iran Libre – Patrick Kennedy

CNRI – « Aujourd’hui, les gens spéculent. Qui va diriger la Libye après Kadhafi? Nous ne le savons pas. Ou qui dirigera la Syrie après Assad ? Qui va diriger l’Egypte après Moubarak? En Iran, nous n’avons pas à spéculer. Nous avons un parti politique qui prône démocratie, c’est l’OMPI. Nous avons une dirigeante  politique, c’est  Madame Radjavi », a déclaré Patrick Kennedy le 27 avril à Port-Marly.

Le congressman américain et neveu du président Kennedy, s’exprimait dans une conférence sur le massacre commis à Achraf  le 8 avril par les forces irakiennes aux ordres de Nouri Maliki. Une vidéo bouleversante a été diffusée sur cette tuerie. Les nombreux orateurs se sont penchés sur cette crise, la responsabilité de la communauté internationale et le rôle de la Résistance iranienne dans l’édification de l’Iran de demain. Aux côté de la Présidente élue du CNRI Maryam Radjavi, il y a avait outre Patrick Kennedy, le Pr. Elie Wiesel, prix Nobel de la Paix, le général James Jones, ancien conseiller à la Sécurité nationale du président Obama, le général Wesley Clarke, qui a été commandant suprême des forces de l’OTAN, Ingrid Betancourt, ancienne candidate à la présidentielle colombienne, William Bourdon, avocat des droits de l’homme, Jean-Pierre Spitzer, expert en droit européen et modérateur de la conférence, ainsi que le député suédois Kent Olsson.

Voici les moments forts de l’intervention de Patrick Kennedy :

Je voudrais d’abord présenter mes condoléances, alors que je compatis avec vous tous, aux familles dont les proches, beaucoup d’entre eux, sont représentés sur ce tableau, là-bas.

Je ne pouvais pas m’empêcher de penser combien il est paradoxal que je sois assis à côté d’un survivant de l’Holocauste. C’est paradoxal quand je pense que j’ai lu des livres d’histoire sur la Seconde Guerre mondiale et l’Holocauste et que j’ai lu « La Nuit » et « L’Aube » d’Elie Wiesel. J’ai lu l’histoire où l’on disait, « plus jamais ça ». Et maintenant, je suis assis là, à regarder ces terribles images à côté d’un homme qui a vu le summum du mépris de l’humanité dans sa vie.

Et ce qui est probablement plus insultant que de devoir regarder ces images encore et encore, c’est pour lui de penser qu’ils ont dit « plus jamais ça ». C’est pour lui de penser qu’il doit s’asseoir dans un panel et regarder ces actes horribles au camp d’Achraf. Et je me dis: Quand allons-nous être à l’écoute universelle de tous les peuples, de l’humanité.

Vous voyez un Américain en face de vous, mais surtout vous voyez un être humain disant : je ne viens peut pas être d’Iran, je ne ressemble sans doute pas à la majorité des gens dans cette salle, mais je suis un être humain et en tant qu’être humain, je suis scandalisé par ce que j’ai vu au camp d’Achraf.

Comment est-ce arrivé? Elie Wiesel vous dira comment c’est arrivé, mais je vais vous dire comment moi je pense que c’est arrivé. Au lieu d’appeler les Achrafiens des êtres humains, on les appelle des terroristes. Quand vous donnez à quelqu’un un nom qui le déshumanise, qui lui enlève sa légitimité, ça rend possible de l’attaquer comme s’il n’était pas un être humain. Au lieu d’enlever la légitimité aux gens d’Achraf et de déshumaniser les gens d’Achraf, il est temps pour nous de retirer de la liste terroriste les gens d’Achraf.

Mon collègue, le général Jones a dit qu’il y avait le printemps arabe. Mais nous ne pouvons pas attendre que la liberté se répande et que le printemps arabe continue et réussisse, alors que les mollahs en Iran continuent de déstabiliser toute la région et de persécuter et de mutiler des gens dans tout le Moyen-Orient.

Aujourd’hui, les gens spéculent. Qui va diriger la Libye après Kadhafi? Nous ne le savons pas. Ou qui dirigera la Syrie après Assad? Qui va diriger l’Egypte après Moubarak? En Iran, nous n’avons pas à spéculer. Nous avons un parti politique qui prône démocratie, c’est l’OMPI. Nous avons une dirigeante  politique, c’est  Madame Radjavi.

Permettez-moi de dire quelque chose sur le fait qu’on la taxe de terrorisme. Quand il était au Sénat, mon père a pris la tête de la campagne après que mes oncles aient combattu pour la fin de l’apartheid. A l’époque, il avait un ami, et ils taxaient son ami de terroriste. Ce terroriste a ensuite diriger une Afrique du Sud moderne, et il s’appelle Nelson Mandela.

Donc quand les gens disent à quoi ressemblera un libre Iran à l’avenir, il suffit de regarder aujourd’hui tel qu’il représenté au camp d’Achraf, c’est un Iran libre.

Nous devons devenir des amis avec Mme Radjavi et l’OMPI qui sont les ennemis des mollahs en Iran, quand cela va-t-il se faire ? Quand aux États-Unis, allons-nous enfin soutenir les gens qui soutiennent la liberté ? Quand allons-nous enfin appuyer ceux qui soutiennent les droits de l’homme ? Quand allons-nous enfin soutenir les gens qui veulent la séparation de la religion et de l’Etat et le respect des femmes dans la société ? Quand allons-nous enfin soutenir Madame Radjavi et l’OMPI comme l’avenir de l’Iran?

Premièrement, nous devons les retirer de la liste pour ne plus utiliser des mots qui déshumanisent et délégitiment les gens représentés dans cette salle. Lorsque nous les aurons rayés de la liste, nous pourrons aller de l’avant. Maintenant, les États-Unis savent bien faire les choses, mais je pense que Winston Churchill a su le dire le mieux en déclarant que les États-Unis sauront toujours bien faire les choses, après avoir épuisé toutes les alternatives.

Il ne faut pas attendre plus longtemps pour dire ce que nous savons tous dans le cœur à savoir que l’avenir de l’Iran est un Iran libre. L’avenir de l’Iran est un Iran laïc, l’avenir de l’Iran est un Iran qui respecte les droits de l’homme, sous la présidence d’une femme, j’ai nommé Madame Radjavi.

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe