samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: FemmesLa vie quotidienne des femmes à Téhéran

La vie quotidienne des femmes à Téhéran

Articolo 21 liberi  (Italie), 16 mai – Armée d’un revolver, une femme gardien de la révolution arrête une jeune Iranienne qui ne respecte pas le code vestimentaire islamique

Cette campagne lancée par le président Mahmoud Ahmadinejad est menée par les femmes de la police. Jusqu’à maintenant plus de 150.000 jeunes filles ont été arrêtées dans la rue, à bord de leur voiture, dans les bus, à l’entrée des lycées et des lieux de travail.

Articolo 21 liberi  (Italie), 16 mai – Armée d’un revolver, une femme gardien de la révolution arrête une jeune Iranienne qui ne respecte pas le code vestimentaire islamique

Cette campagne lancée par le président Mahmoud Ahmadinejad est menée par les femmes de la police. Jusqu’à maintenant plus de 150.000 jeunes filles ont été arrêtées dans la rue, à bord de leur voiture, dans les bus, à l’entrée des lycées et des lieux de travail.

Ce chiffre été annoncé officiellement sur l’agence de presse Mehr par Gholam Hossein Elham président du parlement iranien et le général Ismaël Ahmadi-Moghadam, commandant des forces de sécurité du gouvernement.

Les filles arrêtées transportées à bord d’un minibus, ont été interpellées par la police et conduites directement à la prison pour avoir troublé l’ordre public avec leurs vêtements.

Madame Sarvnaz Chitsaz, présidente de la commission des Femmes du Conseil national de la Résistance iranienne en exil à Paris, a déclaré que le nombre de femmes arrêtées et transférées dans les postes de police est plus élevé que ce qui a été annoncé par les autorités iraniennes.

Par ailleurs, les convocations sous n’importe quel prétexte lancées par les gardiens de la révolution et qui touchent les citoyens attise le mécontentement social.

En réalité, Ahmadinejad cherche à occulter son principal problème qui est l’augmentation des protestations populaires dû à la montée de la pauvreté et du chômage en Iran.

L’Association des femmes démocrates iraniennes en Italie et l’Association des femmes iraniennes en France et les groupes organisées des femmes à Téhéran et dans d’autres villes iraniennes ont demandé dans une déclaration aux organisations internationales de défense des droits de l’homme de faire libérer les détenues et de condamner la politique misogyne du régime des mollahs.
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe