vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLa situation en Iran est alarmante (Le Haut-Commissaire de l’ONU)

La situation en Iran est alarmante (Le Haut-Commissaire de l’ONU)

La situation en Iran est alarmante (Le Haut-Commissaire de l’ONU)

CNRI – Le Haut-Commissaire pour les droits de l’Homme à l’ONU, Zaid Raad al-Hussein, a décrit le régime iranien comme l’un des pays les plus alarmants dans le domaine des droits de l’Homme.

M. Hussein, qui s’est exprimé mardi lors du Conseil des droits de l’Homme à Genève, a décrit des restrictions sévères de la liberté d’opinion et d’expression, et l’arrestation de défenseurs des droits de l’Homme, de journalistes et d’activistes sur les réseaux sociaux en Iran.

Le Haut-Commissaire pour les droits de l’Homme mentionnant les abus contre les prisonniers a déclaré que même l’appareil judiciaire prenait en charge les accusés d’une façon inhumaine.

Il a déclaré que l’Iran a le plus haut taux de peine de mort au monde et que la plupart de ces peines sont rendues dans des affaires de drogue, mais commettre de tels crimes n’est pas reconnu pour mériter la peine de mort dans le monde.

L’Iran est un des rares pays qu’a mentionné M. Hussein lors du Conseil des droits de l’Homme à Genève, dans son discours sur la situation des droits de l’Homme dans le monde.

Le Haut-Commissaire des droits de l’Homme a déclaré dans son discours : « L’Iran continue à réprimer sévèrement la liberté d’opinion et d’expression. Mon bureau a reçu de nombreux rapports de défenseurs des droits de l’Homme, de journalistes et d’activistes sur les réseaux sociaux qui ont été arrêtés et emprisonnés. Les mauvais traitements des prisonniers est commun et l’appareil judiciaire continue à condamner les gens à des traitements cruels, inhumains et dégradants, dont l’amputation des membres et l’aveuglement. L’Iran reste également le pays avec le plus haut taux d’exécutions par habitant.

Beaucoup de ceux exécutés sont coupables dans des affaires de drogue et ne sont pas coupables de « crimes sérieux » selon les termes de la loi internationale. Depuis le début de l’année, au moins quatre enfants ont été envoyés à la mort et au moins 89 autres enfants restent dans le couloir de la mort. Le mois dernier, le parlement iranien a passé un amendement attendu depuis longtemps qui augmente la limite pour la peine capitale dans des affaires de drogue, bien que certains des accusés dans ces affaires doivent faire face à la peine capitale. L’amendement doit encore être approuvé par le Conseil des gardiens. »

La situation des droits de l’Homme en Iran est si mauvaise ces dernières années, que de nombreuses organisations internationales et défenseurs des droits de l’Homme ont pris position contre celle-ci. Le nombre élevé d’exécutions, l’oppression des minorités ethniques et religieuses, la violation de la liberté d’expression et l’emprisonnement des dissidents et des activistes civils font partie du comportement de ce régime qui a été condamné.

Une partie des sanctions américaines contre le régime iranien est due aux principales violations des droits de l’Homme. Le Département d’État américain a envoyé un rapport au Congrès en mai dernier concernant les sanctions contre les dirigeants du régime responsables des abus des droits de l’Homme.

Amnesty International a également publié un rapport détaillé décrivant les nombreux abus et l’emprisonnement des défenseurs des droits de l’Homme en Iran et a affirmé que l’appareil judiciaire et l’appareil de sécurité iranien traitaient les défenseurs des droits de l’Homme comme des criminels et des opposants au régime.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe