dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLa responsabilité de l'Irak

La responsabilité de l’Irak

Par James Morrison

Washington Times, 24 septembre – Le président de la commission sénatoriale (américaine) des Relations étrangères a exigé cette semaine que le Premier ministre irakien libère les sept otages iraniens détenus en Irak, près de Bagdad et protège les 3.000 autres dissidents contre des attaques.

L’avertissement du sénateur Robert Menendez au Premier ministre Nouri Maliki est le dernier épisode d’une campagne menée par les sympathisants des opposants iraniens pour faire pression sur les gouvernements irakien et américain afin d’enquêter sur le raid du 1er septembre qui a fait 52 morts parmi les exilés sans armes au camp d’Achraf, au nord de Bagdad.

«Cette nouvelle loi met en évidence la menace constante de la violence qui menace cette communauté, et je vous demande dans les termes les plus fermes que vous et votre gouvernement assuriez leur sécurité», a déclaré lundi le démocrate du Jersey New dans une lettre à M. Maliki.

M. Menendez a rappelé à Maliki que Bagdad est responsable des sept dissidents enlevés.

La plupart des victimes du raid ont été abattues d’une balle dans la tête, les mains attachées derrière le dos. Les opposants tiennent pour responsables des irakiens armés opérant sous les ordres de Maliki, qui a tissé des liens étroits avec l’Iran. Son gouvernement nie toute implication dans le massacre et les enlèvements.

M. Menendez est la plus haute autorité américaine exigeant des mesures de Bagdad.

D’autres partisans des opposants ont mobilisé la campagne sur les chaines d’information télévisées.

L’ancien maire de New York, Rudolph Giuliani, et l’ancien procureur général américain Michael Mukasey sont apparus mardi sur Fox News pour appeler à la protection américaine pour les dissidents.

M. Giuliani a suggéré un pont aérien américain pour transférer les réfugiés vers un lieu sûr. Il a affirmé que les attaquants semblaient être aux ordres de commandants de langue persane.

M. Giuliani et M. Mukasey sont parmi les dizaines d’anciens hauts responsables qui ont longtemps soutenu les dissidents.

Environ 40 membres du Congrès ont récemment fait pression sur le secrétaire d’État John F. Kerry pour couper les fonds à l’Irak jusqu’à ce que Bagdad arrête les responsables de l’attaque. Le Département d’Etat a condamné l’attaque et a approuvé les efforts de l’ONU pour protéger les dissidents.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe