mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa Résistance iranienne est le meilleur espoir pour battre l’islamisme qui a...

La Résistance iranienne est le meilleur espoir pour battre l’islamisme qui a commencé en Iran, affirme un parlementaire britannique

Le fondamentalisme islamiste radical a atteint une nouvelle dimension lorsque les mollahs ont usurpé le pouvoir en Iran en 1979 et la Résistance iranienne est le seul espoir pour instaurer la liberté et la démocratie en Iran, a déclaré un membre de la Chambre des Lords.

Il y a maintenant un besoin désespéré d’une stratégie cohérente de l’Occident et de tous les musulmans épris de paix afin de lutter contre l’actuelle croissance de l’intégrisme islamiste qui a commencé en Iran a, a écrit Lord Carlile of Berriew dans un article publié par « The Hill ».

Voici quelques extraits de cet article sous du co-président du « Comité parlementaire britannique pour la Liberté de l’Iran » :

« Alors que la coalition anti-Daech intensifie sa campagne pour battre ces extrémistes, la stratégie des membres de cette coalition doit faire face à la menace inquiétante de l’extrémisme religieux partout dans le monde, notamment en Iran, sans compromettre les valeurs et les principes démocratiques et sans donner naissance à davantage de djihadistes en herbe. »

« Il est important de se rappeler où et quand tout a commencé. Le fondamentalisme islamiste violent – qui est loin de ce qui est prêché par le Coran – a atteint une nouvelle dimension lorsque les mollahs ont usurpé le pouvoir en Iran en 1979 et ont instauré la première théocratie des temps modernes. »

« Les mollahs ont ainsi présenté au monde une version déviée et hérétique de l’islam. Ils ne reconnaissent aucune frontière et ils utilisent des tactiques vicieuses et impitoyables, notamment le terrorisme, les attentats-suicides et les prises d’otages. »

« Ils se sont maintenus au pouvoir par une répression sauvage qu’ils ont imposé à la société iranienne, l’une des société les plus éclairées du Moyen-Orient. »

« Les musulmans modérés ont été les premières victimes du régime théocratique au pouvoir en Iran et le ‘califat islamique’, actuellement préconisée par Daech, est un concept qui a été initialement formulée par Khomeiny et qui est stipulé dans la Constitution iranienne. »

« Le fondamentalisme islamique a trop longtemps été perçu comme un défi pour les intérêts économiques de l’Occident au Moyen-Orient, plutôt que comme une menace contre la paix mondiale. »

« Dans cette bataille, les musulmans modérés qui ont un discours et un programme clairement anti-fondamentaliste et tolérant sont les alliés inévitables et inséparables de l’Occident. C’est pourquoi les pays occidentaux devraient soutenir les musulmans démocrates et ne doivent pas faire le jeu des extrémistes en les marginalisant. »

« Parmi les alliés que nous recherchons, il y a notamment la principale opposition iranienne, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI). Cette coalition politique a résolument résisté face à Khomeiny et sa vision médiévale de l’Islam et a rejeté cette vision en la qualifiant de totalement anti-islamique. »

« Par ailleurs, le CNRI est dirigé par une femme musulmane, Maryam Radjavi et s’évertue à promouvoir les droits des femmes en leur confiant les plus hautes responsabilités politiques. Il s’agit d’un cas unique parmi les mouvements d’opposition dans les pays du Moyen-Orient. Plusieurs dizaines de milliers des membres et sympathisants de ce mouvement ont été persécutés et massacrés par les mollahs en Iran. Leur seul ‘crime’ était le suivant : ils n’ont pas renoncé à leurs croyances profondes en les enseignements de l’Islam véritable et ce principe que le vote du peuple est le seul critère pour la légitimité politique. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe