samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa Resistance iranienne condamne vigoureusement la tentative de Maliki d’arrêter ou d’assassiner...

La Resistance iranienne condamne vigoureusement la tentative de Maliki d’arrêter ou d’assassiner le Dr al-Issawi sur ordre du régime iranien

Une intervention du Conseil de sécurité de l’ONU est nécessaire pour le maintien de la paix et de la sécurité en Irak et pour empêcher un bain de sang

La Résistance iranienne condamne vigoureusement les efforts de Maliki et des forces sous son commandement pour arrêter ou assassiner le Dr. Rafi al-Issawi, un leader patriotique irakien, un des dirigeants de la coalition al-Iraqya et ancien ministre des Finances. Par ce genre de plans criminels, le régime des mollahs a l’intention de maintenir le premier ministre irakien qu’il a mis en place et qui est plus que jamais en proie à la colère et au rejet de la population. Ceci intervient en parallèle d’autres agissements répressifs de Maliki, comme l’assassinat des dirigeants et des organisateurs des manifestations dans divers points du pays, pour empêcher leur développement.

Alors que le Dr. al-Issawi, le député irakien Ahmad al-Alwani et leur entourage se rendaient le 11 mars à la ville de Rutbah dans l’ouest de l’Irak, Maliki a envoyé ses forces spéciales avec le soutien d’hélicoptères pour mener cette action criminelle.

Après l’échec de cette tentative, Rafi al-Issawi a déclaré dans une interview sur la chaine al-Arabiya: « Pour rester au pouvoir, Maliki mise sur le sang des Irakiens et à l’intention d’entrainer le pays dans un massacre de sunnites et de chiites. » Le 1er mars, il a annoncé sa démission du poste de ministre des Finances devant la population de la province d’al-Anbar province ajoutant qu’il ne voulait pas participer à un gouvernement qui a du sang irakien sur les mains.

Auparavant, Khamenei avait exprimé sa gratitude et son appréciation à Maliki pour le départ des forces américaines d’Irak, la répression et l’expulsion de l’Ompi, la répression des dirigeants patriotiques irakiens, spécialement le Vice-président Tarek al-Hashemi, et sont soutien au dictateur syrien.

Le fascisme religieux en Iran qui utilise l’ensemble des moyens de transports, financiers, humains et politique de l’Irak pour maintenir en place le dictateur sanguinaire de Syrie, est paniqué par le développement des manifestations populaires en Irak et cherche à empêcher la chute de Maliki même au prix d’un bain de sang.

Afin de maintenir la paix et la sécurité en Irak, le Conseil de sécurité doit immédiatement agir pour empêcher de Maliki de commettre des actes criminels de déclencher un bain de sang.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 13 mars 2013