dimanche, juin 11, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa récupération des capitaux d'un escroc iranien, condition préalable d'Hassan Rohani à...

La récupération des capitaux d’un escroc iranien, condition préalable d’Hassan Rohani à l’accord sur le gaz avec la Turquie

CNRI – Le régime iranien a récemment envoyé ses agents en Turquie pour récupérer les avoirs en Turquie de l’homme d’affaires Reza Zarrab, un escroc iranien actuellement détenu pour corruption, a rapporté le 18 février le quotidien Yurt.

Selon le journal turque, les Iraniens ont demandé aux responsables turcs d’aider à transférer les avoirs de Zarrab et de ses partenaires vers l’Iran. Le rapport affirme que Babak Zanjani, un homme d’affaires iranien et partenaire de Zarrab, gérait les avoirs iraniens en Turquie, évalués à quelques $14 milliards.

Zanjani a été arrêté à Téhéran par les responsables iraniens en décembre 2013 suite à la guerre des clans que se livrent les factions du régime. Le rapport note également que les responsables iraniens en Turquie ont recueilli des informations détaillées sur les activités de Kamelia Jamshidi, qui a travaillé pour Zanjani en tant que superviseur du trafique financier de Zarrab en Turquie.

Le 17 décembre dernier, la police turque a lancé un vaste coup de filet contre les membres du réseau, arrêtant plus de 50 personnes dans le cadre d’une enquête pour corruption. Les fils des anciens ministres Muammer Güler et Zafer Caglayan, ainsi que Zarrab et plus de 20 autres suspects, ont été arrêtés.

Les suspects sont accusés d’avoir truqué des appels d’offres publiques, en acceptant et en facilitant des pots de vin pour de grands projets d’urbanisation, l’obtention de permis de construction pour des aires protégées en échange d’argent, d’aider les étrangers à obtenir la nationalité turque avec des documents falsifiés et leur implication dans des opérations d’exportation frauduleuse, la contrefaçon et la contrebande d’or.

Un préalable à l’accord sur le gaz entre la Turquie et Iran

Selon Yurt , l’Iran a accepté de signer un nouvel accord de gaz naturel lorsque le premier ministre Recep Tayyip Erdogan a promis de lever le gel des avoirs de Zarrab en Turquie. Erdogan a affirmé au cours d’une visite en Iran que la Turquie allait importer du pétrole et du gaz iranien et que le volume de ces importations irait en augmentant. Après une absence de deux ans, Erdogan était à Téhéran le 29 janvier dernier, le jour même du dégel des avoirs de Zarrab, décidé par un tribunal suite à la réaffectation du procureur en charge.

Selon le quotidien, Erdogan a dû appeler le ministre de la Justice Bekir Bozdag et révoquer le gel des avoirs, parce que le président iranien Hassan Rohani n’était pas disposé à signer l’accord sur le gaz sans l’obtention des avoirs de Zarrab.

Lors d’une rencontre avec le Guide suprême iranien Ali Khamenei, Erdogan aurait déclaré: « Nous sommes conscients que les capitaux de Zarrab vous appartiennent. La Turquie a fourni le soutien nécessaire à l’Iran pour surmonter l’embargo international et je suis prêt pour une plus grande coopération. » Suite à la promesse d’Erdogan, l’Iran et la Turquie ont signé un accord sur le gaz naturel qui comprend des clauses sur les capitaux iraniens en Turquie.