samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLa mort et la torture de prisonniers politiques en Iran

La mort et la torture de prisonniers politiques en Iran

La mort et la torture de prisonniers politiques en Iran

CNRI – Un prisonnier de 37 ans est décédé samedi 17 juin vers 13h à cause du manque de soins médicaux dans la prison centrale de Zahedan au sud-est de l’Iran. Selon les rapports, Naqib Altaz Qanbarzehi, avait été arrêté à l’âge de 17 ans et emprisonné pendant 20 ans.

Il souffrait de troubles cardiaques. Après 20 ans d’emprisonnement dans la prison d’Évin, il avait été transféré dans la prison centrale de Zahedan il y a environ une semaine. Il avait été arrêté avec huit autres personnes pour possession de drogue. Les huit autres personnes ont été exécutées. Il a attendu 20 ans dans le couloir de la mort jusqu’à ce qu’il meurt samedi dans la prison de Zahedan à cause du manque de soin médical.

Au même moment, dans une autre prison, Saïd Gholami, 17 ans, qui souffre de troubles mentaux sévères, a été arrêté il y a huit jours dans la ville de Saravan pour blasphème contre le régime. Il a été emprisonné dans le quartier numéro 2 de la prison centrale de Zahedan. Il a été torturé brutalement avec des câbles par deux interrogateurs, à tel point que tout son corps était ensanglanté et couvert d’ecchymoses dimanche 18 juin 2017. Selon les témoins, sa torture brutale était telle qu’il a dû être transféré dans la clinique de la prison de Zahedan. Sa situation a été décrite comme précaire.

Les bourreaux qui ont torturé ce prisonnier malade mentalement sont le gardien officier Mehdi Jahan-Tiq et l’officier des Pasdaran Moshtaq.

Ces bourreaux sont bien connus pour leur cruauté et la brutalité avec laquelle ils torturent les prisonniers politiques et ordinaires dans la prison de Zahedan. Ils ont une certaine réputation pour la torture et sont connus comme les bourreaux de la prison. La famille du prisonnier avait donné plutôt le certificat de son état mental aux autorités pénitentiaires et son comportement pendant son enfermement en prison montrait clairement à tous qu’il souffrait de troubles mentaux sévères.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe