mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa Maison-Blanche : le régime iranien prolonge la guerre au Yémen

La Maison-Blanche : le régime iranien prolonge la guerre au Yémen

La Maison-Blanche : le régime iranien prolonge la guerre au Yémen

Le régime iranien prolonge la guerre au Yémen pour saper les efforts de l’ONU pour mettre fin au conflit grâce à la diplomatie, a affirmé la Maison-Blanche mercredi. Les États-Unis ont également accusé le régime iranien de poursuivre leur objectif de domination régionale et de fournir aux rebelles Houtites au Yémen des armes modernes, dont des missiles balistiques qui ont été utilisés pour attaquer Makkah et Riyad cette année.

Ces affirmations de soutien ont été faites par le prince saoudien Mohammed Ben Salman la veille de l’attaque de missiles samedi sur l’aéroport de Riyad par les Houtites. Il a décrit ces attaques comme « une agression militaire directe du régime iranien. »

La déclaration officielle de la Maison-Blanche condamne les actions de l’Iran et a promis de soutenir l’Arabie saoudite et ses alliés contre les violations de la résolution de l’ONU par le régime iranien qui entérine l’accord sur le nucléaire de 2015.

La déclaration affirme : « Les attaques houtites aux missiles contre l’Arabie Saoudite, réalisées grâce au corps des gardiens de la révolution islamique en Iran, menacent la sécurité régionale. Ces systèmes de missiles n’étaient pas présents au Yémen avant le conflit, nous demandons donc à l’ONU de mener un examen minutieux des preuves impliquant le régime iranien dans la guerre au Yémen pour atteindre ses ambitions régionales. »

Le régime iranien est bien connu pour utiliser ses groupes affiliés afin de lancer des attaques dans le Golfe et la région sans en prendre les responsabilités.

James F. Jeffrey, l’ancien ambassadeur en Irak et en Turquie et un membre du Washington Institute pour la politique au Proche Orient a déclaré : « C’est symptomatique de ce que nous avons vu pendant 35 ans : le régime iranien étend son influence, menace et frappe via des subordonnés et refuse d’en prendre la responsabilité. »

Les pays que le régime iranien vise ont du mal à empêcher l’Iran d’appliquer ses politiques déstabilisatrices.

M. Jeffrey a déclaré : « Ceci continuera jusqu’à ce que les pays frappent directement les intérêts iraniens et supportent les risques. Les Américains et les Saoudiens devraient mettre en garde l’Iran : une autre attaque de ce genre et ils attaquent conjointement l’Iran. Rien d’autre n’arrêtera l’Iran. »

Ellen Laipson, présidente émérite du centre Stimson à Washington a déclaré : « Ni l’Iran, ni Riyad semblent prêts à se retirer ou à trouver un terrain d’entente pour négocier une solution à cette crise. L’Iran ne sera pas non plus nécessairement à la table des négociations. Les enjeux sont plus grands pour l’Arabie Saoudite que pour l’Iran, qui voit le Yémen comme une opportunité de cible plutôt qu’un intérêt national vital. »