samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa Ligue arabe soutien l'Arabie saoudite face aux "actes hostiles" de l'Iran

La Ligue arabe soutien l’Arabie saoudite face aux « actes hostiles » de l’Iran

La Ligue arabe soutien l'Arabie saoudite face aux "actes hostiles" de l'Iran

Avec l’AFP : Les pays de la Ligue arabe ont exprimé dimanche leur « solidarité totale » avec l’Arabie Saoudite face aux « actes hostiles » de l’Iran après les attaques contre les représentations diplomatiques saoudiennes en Iran.

Réunis dimanche au Caire sur demande de l’Arabie saoudite, les chefs de la diplomatie des pays de la Ligue arabe ont exprimé leur « solidarité totale » face aux « actes hostiles et provocations de l’Iran ».

Ils ont notamment condamné dans un communiqué « les déclarations iraniennes hostiles » à l’Arabie saoudite, qui venaient en réaction à « l’exécution de décisions de justice qui concernent un certain nombre de terroristes ».

La Ligue arabe a par ailleurs qualifié les déclarations de l’Iran chiite au sujet de ces exécutions « d’ingérence flagrante » dans les « affaires internes du Royaume » saoudien, la puissance régionale sunnite. Samedi déjà, le Conseil de coopération du Golfe (CCG) avait apporté son « soutien total » à l’Arabie Saoudite, menaçant de « prendre d’autres mesures contre l’Iran si ce pays poursuit ses agressions ».

Le 3 janvier, l’Arabie saoudite a ainsi rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran. Le royaume a été imité notamment par Bahreïn, tandis que les Émirats arabes unis ont décidé de réduire leurs relations diplomatiques avec Téhéran. Le Koweït a rappelé son ambassadeur en Iran tandis que le Qatar et Oman ont condamné les attaques contre les représentations saoudiennes en Iran.

Le chef de la diplomatie saoudienne Adel al-Jubeir, présent à la réunion du Caire, a dénoncé les « déclarations » iraniennes « hostiles au Royaume d’Arabie Saoudite », qui ont été selon lui « le moteur direct des attaques » contre les représentations diplomatiques saoudiennes. Au Caire, M. Jubeir a notamment accusé l’Iran de « s‘ingérer dans les affaires des pays arabes, d’encourager les tensions confessionnelles, et de déstabiliser leur sécurité et leur stabilité ».

Un point de vue partagé par son homologue égyptien Sameh Choukri. « Les responsables iraniens accepteraient-ils par exemple les ingérences d’autres pays, quand l’Iran applique ses lois dans ses rapports avec ses citoyens sunnites », s’est-il interrogé.