mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLa Law Society britannique intervient après l'attaque des forces irakiennes contre le...

La Law Society britannique intervient après l’attaque des forces irakiennes contre le Camp d’Achraf

law society Communiqué de presse – Le 6 août 2009

La Law Society intervient après l'attaque des forces irakiennes contre le camp de réfugiés

Une attaque des forces irakiennes contre un camp de réfugiés abritant des milliers d'Iraniens, a incité le comité international des droits de l’homme de la Law Society à intervenir.

L'attaque contre le Camp d’Achraf, qui abrite 3.500 réfugiés iraniens, dont 1.000 femmes, aurait entraîné la mort de 13 résidents et fait plus de 400 blessés.

Jusqu'en janvier 2009, la sécurité du Camp d’Achraf et de ses habitants était garantie par les forces de la coalition en Irak. Toutefois, ces fonctions ont été transférées aux forces irakiennes, après les assurances données par les autorités irakiennes qu'ils seraient traités humainement et que leurs droits seraient respectés en vertu du droit international.

Suite à des informations sur l'attaque de la semaine dernière, le comité international des droits de l'homme de la Law Society d'Angleterre et du Pays de Galles appelle toutes les parties, notamment les États-Unis et l'Irak, à veiller à ce que les résidents du camp d’Achraf soient convenablement protégés.

Malcolm Fowler, membre du Comité international des droits de l'homme de la Law Society, a déclaré :

« Nous demandons aux forces irakiennes de cesser immédiatement le recours à tous les actes de violence contre les résidents du camp d’Achraf et à quitter le camp. Ces forces doivent également autoriser le Comité international de la Croix-Rouge, les organismes des Nations Unies, les avocats et la presse à entrer dans le camp d’Achraf.

«Il faut aussi rappeler aux autorités irakiennes leurs obligations à l'égard des 36 détenus qui doivent être renvoyés au camp. En particulier, l’état de droit et la régularité de la procédure exige que les détenus soient traités humainement et aient un accès immédiat à leurs avocats et aux organismes internationaux. »

Amnesty International a publié une «action urgente» dans laquelle elle affirme que les images vidéo vu par Amnesty International montrent les forces irakiennes en train de battre des personnes à plusieurs reprises sur différentes parties du corps, y compris la tête. Le film montre également les forces irakiennes tirant sur les habitants, entraînant des morts.

Le comité international des droits de l’homme de la Law Society rappelle que les résidents du camp d’Achraf sont des «personnes protégées» en vertu de la IVe Convention de Genève. En conséquence, ils ont des droits étendus en vertu du droit international. Cela comprend le droit de ne pas être déplacés de force, déportés, expulsés ou rapatriés en violation du principe de non-refoulement.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe