lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLa Force Qods du régime d'Iran prépare une attaque de missiles contre...

La Force Qods du régime d’Iran prépare une attaque de missiles contre la Cité d’Achraf en Irak

CNRI – Le régime iranien a ordonné à un groupe d’agents affiliés à la Force terroriste Qods de la ville de Khalis, dans la province de Diyala en l’Irak – de lancer une attaque de missiles contre la Cité d’Achraf, ont déclaré les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) dans un communiqué mardi.

CNRI – Le régime iranien a ordonné à un groupe d’agents affiliés à la Force terroriste Qods de la ville de Khalis, dans la province de Diyala en l’Irak – de lancer une attaque de missiles contre la Cité d’Achraf, ont déclaré les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) dans un communiqué mardi.

Ce communiqué faite suite à un attentat contre la station de pompage d’eau de la cité d’Achraf vendredi et d’importantes activités des agents du régime iranien en Irak pour préparer le terrain à des opérations terroristes contre la Cité d’Achraf.

Voici le texte du communiqué des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) :

Complot criminel de la Force Qods en vue d’une attaque de missiles contre la Cité d’Achraf

Le régime des mollahs en Iran a ordonné à un groupe d’agents affiliés à la Force Qods dans la ville de Khalis de la province de Diyala en Irak d’opérer une attaque de missiles contre la Cité d’Achraf. Ces agents ont commencé leurs manoeuvres et leurs préparatifs il y a deux semaines dans le secteur de Khalis.

Le commandant du groupe terroriste s’appelle Awad Azzawi, alias Abu-Zahra Khalissi, 43 ans. Il s’agit d’un membre expérimenté de la Brigade Badr recruté par la Force Qods depuis 1990 et dont la femme est iranienne. Cet agent a été enregistré sous le numéro de code 27896 dans la liste des  32.000 agents du corps des gardiens de la révolution en Irak qui reçoivent un salaire du régime iranien. Son numéro de compte à la Banque Sepah du régime iranien est le 2308.

Awad Azzawi, qui effectue des allers-retours réguliers en Iran, est responsable de l’attentat terroriste contre un autobus transportant des ouvriers irakiens à Achraf le 29 mai 2006 sur la route de Khalis faisant 11 morts et 15 blessés. 

La semaine dernière des agents de la Force Qods qui travaillent à l’ambassade d’Iran à Bagdad se sont rendus à la ville Khalis pour y ouvrir un centre terroriste sous couvert d’une ONG de défense des droits de l’homme. Avant cela, quatre agents du ministère du Renseignement de l’ambassade iranienne à Bagdad s’étaient rendus à Khalis pour y rencontrer Abdul-Rassoul Mollah-Hamid Al-Saadi connu sous le nom d’Abu-Haidar qui est responsable de la branche locale de la Brigade Badr à Khalis. Deux commandants d’escadrons de la mort, Abu-Tabarak Mohammad Al-Saïdi et Khozair Ahmad, alias Abou-Issama Khalissi, assistaient à cette rencontre pour fomenter des complots terroristes.

Le régime de Téhéran a fait sauter la station de pompage de la Cité d’Achraf qui fournit aussi en eau 20.000 habitants des villages voisins. Deux jours avant, le 6 février, des agents de la Force Qods avaient assassiné le cheik Hamid Ziab, un membre du conseil tribal, qui était chargé de la sécurité du secteur et de la station de pompage. 

Des agents du ministère du renseignement iranien (le VEVAK) et de la Force Qods, comme Khodabandeh, Mostafa Mohammadi, Reza Akbari-Nassab et Alirezi Bashiri, avaient été logés dans l’Hôtel Al-Mansour à Bagdad pour préparer une opération terroriste contre la ville d’Achraf. Trois individus identifiés comme étant Nowbakht (l’adjoint de Kazemi Qomi), Assadi (responsable du soi-disant comité des droits de l’homme de l’ambassade iranienne) et Tabataba’i sont en contact avec ces agents. Kazemi Qomi, l’ambassadeur du régime à Bagdad et le parrain des agents de Renseignement et de la Force Qods à Bagdad, a rencontré ces agents à l’Hôtel Al-Mansour dans l’après-midi du 7 février.

A la suite de l’inscription du Corps des gardiens de la révolution dans la liste terroriste américaine, et après le verdict de la justice britannique et des résolutions du Conseil de l’Europe et du Parlement européen qui ont porté des coups sans appel à l’étiquette terroriste collée à l’OMPI, le fascisme religieux en Iran a davantage besoin d’attaques terroristes et de conspirations contre l’OMPI, particulièrement à la veille des élections parlementaires, alors qu’il est dans une épuration sans précédent de ses factions rivales. Dans une situation semblable à la veille des élections présidentielles, le régime clérical avait  lancé 77 missiles contre les bases de l’Armée de Libération nationale iranienne (NLA) le 18 avril 2001.

Les renseignements sur le complot criminel de la Force terroriste Qods  pour lancer une attaque de missile contre la Cité d’Achraf et ses résidents, bénéficiant tous du statut de personnes protégées en vertu des conventions internationales, et les informations sur les préparatifs et la réunion d’agents du Vevak à l’hôtel Al-Mansour à Bagdad venant d’Iran et de l’étranger, ont été remises aux organisations internationales compétentes et aux forces de la  FMN-I chargées de la sécurité d’Achraf.

Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran
Le 12 février 2008
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe