lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLa fermeture programmée du camp à la fin de l'année fait redouter...

La fermeture programmée du camp à la fin de l’année fait redouter un massacre

« L’ONU doit protéger les résidents d’Achraf »
par Alain Jourdan

La Tribune de Genève, 14 novembre  – « Nous sommes à quelques jours d’un délai que nous redoutons depuis des années. Des massacres ont eu lieu et ce qui se prépare et pire », prévient Éric Sottas. L’ancien secrétaire de l’organisation mondiale contre la torture (OMCT) a joint sa voix, vendredi, à un panel de juristes, universitaires et élus pour exhorter l’ONU, et les États-Unis et l’Europe à protéger les opposants iraniens réfugiés dans le camp d’Achraf en Irak. Le premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, a annoncé qu’il fermera ce camp à la fin de l’année. Ce qui suscite les plus vives inquiétudes. Poussées par l’Iran, les forces irakiennes ont attaqué plusieurs fois le Moudjahidine du peuple qui y sont réfugiés, faisant 47 victimes depuis 2009.

 

« Les résidents du camp d’Achraf sont victimes de persécutions et d’attaques systématiques », constate le juriste belge Éric David, qui poursuit : « C’est bel et bien un crime contre l’humanité et face à ce crime, il y a une obligation générale de protection basée sur la charte des Nations unies. Si l’ONU ne fait rien, cela ouvre la voie à des poursuites à son encontre. »

Tous les experts sont d’accord pour dire que le temps presse. Tous fustigent l’inaction de la communauté internationale. L’ancien patron du contre-espionnage français, Yves Bonnet, a rappelé que l’Iran avait déployé ses agents autour du camp d’Achraf.

Interrogé sur le maintien par les États-Unis de l’organisation des Moudjahidine du peuple (OMPI) sur la liste des organisations terroristes, Yves Bonnet estime que cette posture est injustifiée. « Il est clair que l’OMPI ne répond pas aux critères retenus pour dire qu’un mouvement est terroriste. Les Moudjahidine n’ont jamais commis le moindre attentat à l’extérieur de l’Iran. Le département d’État américain se fait tirer l’oreille pour sortir l’OMPI de cette liste mais c’est une position internationale étant donné qu’il y a eu un certain nombre de décisions de justice en leur faveur. »
Une cinquantaine de sympathisants se relaient depuis 200 jours sur la place des Nations, à Genève, pour dénoncer les pressions exercées sur les 3500 opposants au régime iranien qui vivent à Achraf depuis 2003.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe