vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireLa découverte de plutonium est la preuve que l’Iran poursuit son programme...

La découverte de plutonium est la preuve que l’Iran poursuit son programme nucléaire

De Tim Butcher et Oliver Poole

The Daily Telegraph, 15 novembre – Des traces inexpliquées de plutonium et d’uranium enrichi ont été découvertes dans une décharge en Iran, prouvant que Téhéran poursuit à grands pas son programme illégal de développement nucléaire, ont annoncé hier les inspecteurs atomiques.

Un rapport de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) à Vienne accuse l’Iran de refuser avec persistance de se soumettre à ses obligations de non-prolifération nucléaire.

Le rapport, qui sera examiné aujourd’hui par le conseil des gouverneurs des 35 nations de l’AIEA, confirme l’annonce de l’Iran selon laquelle son programme d’enrichissement d’uranium est bien avancé, programme qui selon un grand nombre d’agences de renseignement occidentales fait partie d’un programme clandestin de développement d’armes.

Le rapport fournit la preuve accablante de la détermination de l’Iran à défier la communauté internationale en développant sa capacité de produire des armes nucléaires. Les détails du rapport de l’AIEA sont révélés au moment où Mahmoud Ahmadinejad, le président iranien, a annoncé que son pays était en mesure de produire de l’énergie nucléaire avant la fin du calendrier iranien, le 20 mars.

« J’ai bon espoir que nous serons à même de fêter la nucléarisation de l’Iran dans l’année » a-t-il dit à Téhéran.

Il a rejeté les avances de l’Occident, affirmant que si les Etats-Unis désiraient parler à son gouvernement, il devait d’abord « corriger son comportement ». Le rapport de l’AIEA reconnaît que l’Iran est parvenu à contourner les sauvegardes de l’agence avec succès si bien que sa surveillance est devenue effectivement vaine.

La confirmation par l’AIEA que l’Iran ne s’est pas expliqué sur les particules enrichies de plutonium et d’uranium sera profondément embarrassante pour Téhéran, qui insiste sur le fait que son programme nucléaire a pour objectif de subvenir à ses futurs besoins en énergie.  

On suspecte de plus en plus l’Iran de poursuivre un programme militaire de recherches nucléaires secret puisque les inspecteurs de l’ONU ont découvert en 2003des particules d’uranium enrichi dans un complexe de recherches situé dans une base militaire à l’extérieur de Téhéran.

Les Iraniens ont accepté d’autoriser les inspecteurs de l’AIEA à visiter le complexe de Lavizan, mais ce dernier a été rasé avant leur arrivée. Plus tard, ils ont détruit des dizaines d’hectares de forêts de peur que les inspecteurs ne découvrent de particules d’uranium enrichi sur les arbres.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe