mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa difficile décision des Etats-Unis sur les opposants iraniens

La difficile décision des Etats-Unis sur les opposants iraniens

L'entrée de la Cité d'Achraf en IrakLes Moudjahidine du peuple d'Iran sont coincés entre l'Irak et l'enclume (l’Iran)

Par John Hughes

The Christian Science Monitor, 18 septembre – Dans une petite enclave poussiéreuse à environ 96 km au nord de Bagdad, plus de 3800 opposants au régime iranien constituent un problème difficile pour le prochain président américain.

La difficile décision des Etats-Unis sur les opposants iraniens 

Les Iraniens, membres des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), qui menaient autrefois des opérations militaires contre le régime de Téhéran depuis leur sanctuaire dans l'Irak de Saddam Hussein, ont été désarmés et placés sous la protection des forces américaines depuis l'invasion américaine de l'Irak. Pour ajouter à la confusion, des sources irakiennes disent que des troupes irakiennes ont été déployées pour « protéger le camp, pas pour s’en emparer ».

Mais le retrait des forces américaines de l'Irak est actuellement en discussion. Avec ce retrait en perspective, l'Iran insiste pour que les combattants, le bras militaire du Conseil national de la Résistance iranienne basé à Paris, soient renvoyés en Iran, ou au moins remis au gouvernement irakien, dont on pense qu’il exécutera les ordres de Téhéran. Naturellement, quelque que soit l’issue, les opposants craignent que cela signifierait leur emprisonnement, la torture ou la mort.

Que ce soit le Président McCain ou le Président Obama qui s’en occupe, les futures relations des États-Unis avec l'Iran sont sans doute le problème international le plus pressant auquel il devra faire face. Le temps passe alors que l’Iran accélère l'enrichissement de l'uranium pour ce qu'il déclare être un programme nucléaire civil pacifique, mais que les États-Unis et un grand nombre d'autres pays considèrent comme une quête aux armes atomiques. Les deux candidats ont des vues divergentes sur la façon de traiter avec l'Iran, mais les deux se sont déclarés déterminés à ce que l'Iran ne développe pas d’armes nucléaires.

Livrer les Moudjahidine à un destin cruel aux mains de l'Iran causeraient probablement un tollé dans l’opinion publique américaine et au Congrès des États-Unis, où les ex-combattants iraniens bénéficient d’un soutien substantiel. En effet, ils sont crédités par des sources américaines d'avoir fourni précédemment des informations précises sur des installations nucléaires clandestines iraniennes. Mais ne pas adhérer à la demande de Téhéran de les lui livrer risquerait de freiner toute négociation plus large visant moins de tensions dans les relations américano-iraniennes.

Le statut de réfugié aux États-Unis peut sembler une solution évidente à ce problème. Mais dans une autre tournure bizarre, les membres des Moudjahidine iraniens, qui sont considérés comme des «personnes protégées» en vertu de la Convention de Genève par les forces américaines dans leur « Camp Achraf » au nord de Bagdad, sont en fait inscrites comme organisation terroriste par le Département d'État américain. Ils auraient soutenu la reprise de l'ambassade américaine à Téhéran en 1979.

Les tribunaux britanniques et la Cour européenne de justice ont ordonné que l’OMPI soit retirée de leurs listes respectives des organismes proscrits.

Une procédure diplomatique classique exige de la Maison-Blanche d'affirmer que, dans le panier des moyens de pression sur l'Iran, l'action militaire soit toujours une option. Les deux candidats à l'élection présidentielle ont repris cette ligne. La réalité c’est que le Département d'Etat et le Pentagone savent qu’une attaque aérienne contre les installations nucléaires de l’Iran serait une catastrophe politique et ne pourrait pas garantir l'élimination de certaines installations enterrées profondément sous terre. Comme on pouvait s'y attendre, le Département d'État favorise la diplomatie et a tenté quelques initiatives de nature conciliante. Il fait miroiter à la partie iranienne la perspective d'une Section d’intérêts américains à Téhéran, une étape avant une ambassade et la reconnaissance diplomatique. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad s’en serait félicité.

Un autre geste a été pour la première fois l'envoi d'un haut diplomate américain, le sous-secrétaire d'Etat William Burns, pour se joindre à six pays, en tête-à-tête avec les Iraniens. Puis, après que M. Burns ait suggéré que des échanges sportifs pourraient aider à reconstruire des ponts, l’équipe nationale de basket iranien a été admise à jouer en NBA, à Salt Lake City et Dallas. Le sort des Moudjahidine doit être une question embarrassante et inopportune.

Divers responsables irakiens, certains soupçonnés de liens avec l'Iran, demandent depuis début juillet que les Moudjahidine iraniens soient « expulsés » d'Irak dans un délai de six mois. C'est un délai intéressant, qui coïncide avec le dernier mois de l'administration Bush.

Les options auxquelles est confronté le président Bush – ou son successeur si la saga traîne aussi longtemps – ne sont guère enviables. La première consiste à retirer la protection militaire américaine du camp Achraf, livrant ainsi les Moudjahidine aux forces irakiennes, et probablement aux mains de l'Iran. Cela irait à l'encontre d'un décret du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés concernant la protection des personnes menacées par de graves risques en cas de retour dans leur pays d'origine.

L'autre option serait de transporter les Moudjahidine aux Etats-Unis pour qu’ils s’y réfugient. Cela exigerait une autre décision : l'abandon de leur désignation de terroristes. Certains de ceux qui soutiennent l’argument que si l’on peut envisager de sortir la Corée du Nord de la liste, pourquoi pas les Moudjahidine iraniens ?

Il s'agit d'une décision de principe qui oppose l'humanitarisme et les égoïsmes nationaux des uns contre les autres.

• John Hughes, un ancien rédacteur en chef du Monitor, a servi comme Secrétaire d'État adjoint sous l'administration Reagan.
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe