vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieLa dette extérieure à court terme de l’Iran s’est multipliée par neuf

La dette extérieure à court terme de l’Iran s’est multipliée par neuf

La dette extérieure à court terme de l’Iran s’est multipliée par neuf

CNRI – La dette extérieure à court terme du régime iranien a augmenté de 900%, ont rapporté les médias iraniens. « La Banque centrale d’Iran a récemment annoncé que la balance des paiements en juin 2017 indique une augmentation de la dette extérieure. Selon ce rapport, le montant de la dette extérieure à court terme a atteint les 754 millions de dollars depuis le premier mandat présidentiel de Rohani.

Les dettes ont fluctué ces quatre dernières années et ont finalement atteint 3 milliards et 472 millions de dollars cette année, avec une augmentation de 360% cette année. » (un site économique, le 17 août 2017)

En d’autres termes, la dette extérieure à court terme s’est accrue de 900% après l’accord nucléaire, et elle a augmenté de 3.121 milliards de dollars.

Le poids de la dette s’est élevé du fait des actifs iranien gelés et qui avaient été libérés avec l’Accord nucléaire iranien. Par conséquent, il était attendu que l’Iran soit en mesure de solder à temps la dette étrangère. Cependant, nous avons assisté à une augmentation de la dette.

De plus, selon la Banque centrale, la dette extérieure à long terme a également augmenté après l’Accord nucléaire. Un examen de ces deux indicateurs de la dette révèle que la dette extérieure totale du pays a également augmenté de 2.842 milliards de dollars au cours des quatre dernières années. La dette du gouvernement de Rohani auprès du système bancaire a aussi doublé et atteint les 220 trillions de tomans.

Cité par le journal officiel Kayhan, le 6 août 2017, Ahmad Tavakoli, ancien Premier ministre et membre du Conseil de discernement a déclaré : « Les dettes du gouvernement ont augmenté au niveau du système bancaire, du système administratif, de la population, des organisations non-gouvernementales publiques telles que l’Organisation de la Sécurité Sociale et ses employés. Les dettes du gouvernement auprès du système bancaire a presque doublé et atteint 220 trillions de tomans (67 millions de dollars). »

Un Economiste du gouvernement : Les banques européennes exécutent les ordres des États-Unis, pas l’accord nucléaire!

Un économiste du gouvernent a déclaré que les banques européennes exécutent les instructions des États-Unis, étant donné qu’elles entretiennent des relations avec ce pays. Bijan Abdi, dans une interview avec le site web YJC, a indiqué le 16 aout que les sanctions des États-Unis ont un grand impact sur l’économie iranienne et que la situation se détériore. Il a également ajouté que les productions nationales n’avaient pas augmenté et qu’il n’y avait aucun autre moyen de contourner les sanctions. « En tant que membre de ce groupe, les États-Unis ont l’autorité requise pour proposer un projet de loi, et les autres membres du groupe ne pourront pas entrer en conflit avec une superpuissance. Par conséquent, le projet de loi pour les sanctions sera adopté et exécuté. Les banques européennes ont des rapports assez étendus avec les États-Unis et lorsque ce pays décrète un ordre, elles reculeront inévitablement. La portée des sanctions sur le programme nucléaire s’est accrue directement et indirectement. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe