dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLa démocratie arrive en Iran et il est impossible de l’arrêter –...

La démocratie arrive en Iran et il est impossible de l’arrêter – général James Jones

CNRI – « Le monde, face aux régimes de Bagdad et Téhéran, reconnait aujourd’hui que les résidents d’Achraf et de Liberty sont les victimes d’une répression brutale en raison de leurs idées, de leurs valeurs, les vôtres et les nôtres aussi, pour un Iran libre et démocratique. Donc, nous sommes avec vous dans cette cause », a déclaré le général James Jones à Villepinte le 22 juin.

Le conseiller à la sécurité national de Barack Obama jusqu’en 2011 s’exprimait devant des dizaines de milliers d’Iraniens et d’amis de la Résistance au meeting annuel du Conseil national de la Résistance iranienne. Sa présidente élue, Maryam Radjavi, y recevait également 600 personnalités politiques et parlementaires de 50 pays du monde. 

Voici l’intervention du général James Jones :

Permettez-moi tout d’abord de présenter mes félicitations à Mme Radjavi et à vous tous pour ce que vous représentez aujourd’hui avec votre présence à cet événement très, très important. Un événement qui symbolise la lutte pour la démocratie et la liberté pour le peuple d’Iran et aussi comme exemple des peuples opprimés partout dans le monde. Je suis fier d’ajouter ma voix au soutien de votre cause.

Mesdames et Messieurs, nous vivons toujours dans un monde dangereux. Mais c’est un monde dans lequel les tyrans, je l’espère, et la tyrannie sont sur le déclin et où la liberté prend le dessus.

Le Moyen-Orient reste l’épicentre d’une grande part de ce danger et l’événement d’aujourd’hui est symbolique du caractère immédiat de ce danger. Et nous savons tous que l’Iran est encore la principale source d’instabilité et de danger dans la région. La portée de son pouvoir et de son influence en Syrie, en Irak, au Liban et dans d’autres pays, et par le biais de ses agents, déstabilise toute la région. En faisant avancer ses plans pour se doter d’armes nucléaires, les objectifs et la vision de l’Iran sont sans équivoque.

Dans le cadre de ce qui est maintenant une lutte régionale, le leadership, la vision et l’espoir que chacun d’entre vous représentez, permet de dire à Téhéran que la démocratie arrive et qu’il est impossible de l’arrêter.

Donc, pour être clair, la soi-disant élection d’Hassan Rohani en Iran ne changera pas la vision du guide suprême ou sa direction du régime. Nous devons être clairs là-dessus. Il faut maintenir les sanctions globales et les nations qui ne coopèrent pas avec un protocole de sanctions renforcées doivent être nommées et mises à l’index.

Le résultat final de la crise en Syrie est crucial pour l’avenir de l’Iran et l’espoir des peuples épris de liberté partout. Si les défenseurs de la Syrie pour la démocratie gagnent, l’Iran perdra. C’est aussi simple que cela. Le mouvement pro-démocratie doit être soutenu et doit être aidé. Ni les États-Unis ni l’Europe ne peuvent l’ignorer. Les enjeux sont élevés et l’impact est mondial.

En 2004, la force multinationale dirigée par les États-Unis a désigné les personnes du camp d’Achraf comme des personnes protégées. En 2009, le nouveau gouvernement de l’Irak a accepté la responsabilité de leur sécurité. Cette responsabilité et la façon dont ils ont choisi de l’assumer ont été un échec honteux, abjecte. Donc sur un plan géostratégique, la dernière attaque lâche du 15 juin au camp Liberty traduit la peur réelle et persistante que le régime ressent à l’égard de votre noble volonté et de votre détermination.

Sur un plan plus humain et humanitaire, cela montre le besoin persistant de toutes les nations à se joindre à la condamnation utile de ces de multiples attaques sur des femmes, des enfants et des hommes désarmés. Et d’insister sur une plus grande attention des Nations Unies sur Bagdad et Téhéran et la nécessité urgente d’évacuer rapidement et de réinstaller toutes les victimes innocentes qui sont aujourd’hui des cibles humaines d’un ennemi déterminé et sans contrôle.

Ainsi le monde, face aux régimes de Bagdad et Téhéran, reconnait aujourd’hui que les résidents d’Achraf et de Liberty ne sont pas des terroristes ; ils sont plutôt les victimes d’une répression brutale en raison de leurs idées, de leurs valeurs, les vôtres et les nôtres aussi. Et c’est pour un Iran libre et démocratique qui viendra le plus tôt possible. Téhéran sait que les mots et les idées sont plus puissants que n’importe quelle arme, même une arme nucléaire. Donc, nous sommes avec vous dans cette cause. Que Dieu vous donne la force et le courage sur votre chemin vers la victoire.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe