mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: SociétéLa corruption est omniprésente en Iran, les législateurs du régime le reconnaissent

La corruption est omniprésente en Iran, les législateurs du régime le reconnaissent

La corruption est omniprésente en Iran, les législateurs du régime le reconnaissent

CNRI – Une agence de presse publique irannienne a rapporté que plusieurs membres du Parlement du Régime avouent l’existence d’une corruption omniprésente et du détournement dans le régime des mollahs.

L’Agence de Presse de l’Assemblée Consultative Islamique (APACI) affiliée aux Majlis du régime, ou Parlement, ont cité un discours du député sortant des Majlis, Hamid Rasaee, s’adressant au Président du régime Hassan Rouhani : « Vos ministres ont été membres de divers conseils d’administration, et nous annonçons que certains d’entre eux possèdent une richesse de 10.000 milliards de rials (329.000.000 de dollars américains). »

Avant de prendre fonction en tant que président en 2013, Rouhani avait promis de redresser l’économie en 100 jours.

Le site internet public Jamaran a rapporté le 3 mai que le parlementaire sortant Hamid Kouchakzadeh, s’exprimant sur les crises de chômage et d’inflation en Iran, a dit au Parlement : « Cher M. Rouhani, après 3 ans de votre présidence, s’il vous plaît arrêtez de calomnier, d’accuser et d’insulter tous ceux qui n’ont pas le droit de vous répondre. Je ne dis pas d’ici 100 jours mais d’ici les 400 jours restants de votre présidence, s’il vous plaît concentrez-vous sur le chômage, l’inflation et autres problèmes du peuple. »

Le Parlementaire sortant Ahmad Tavakkoli, dans une entrevue sur la chaîne de télévision publique, s’est exprimé sur la question de la corruption dans le pays.

« Le terme corruption systématique fait référence à un stade où les corps responsables de brider la corruption eux-mêmes y sont totalement impliqués. Dans le système judiciaire, du temps de [son chef actuel Sadeq] Amoli Larijani, 170 juges ont été limogés. Le licenciement de ce nombre de juges indique l’enchevêtrement du système judiciaire avec la corruption, » a-t-il dit le 3 mai.

L’agence de presse The Fars, affiliée aux Gardes Révolutionnaires (CGRI), a rapporté qu’Ebrahim Aghamohammadi a dit au Parlement sortant : « Aujourd’hui, les principaux problèmes auxquels les gens font face concernent l’emploi et leur gagne-pain. Le chômage est le pire des maux. Aujourd’hui, le 11e gouvernement (l’administration de Rouhani) à la responsabilité de diriger le pays, et elle doit résoudre les problèmes des gens sans projections »

Il a ajouté : « Les gens n’ont pas bénéficié du JCPOA, » se référant à l’accord nucléaire connu sous le nom de Plan Global d’Action Conjoint en accord avec les grandes puissances mondiales l’année dernière.

 

Lire aussi:

Selon un ancien ministre, l’économie iranienne est au bord de l’effondrement

7000 unités industrielles ont été fermées en Iran

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe