vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLa communauté iranienne de Barnet fait la grève de la faim, appelant...

La communauté iranienne de Barnet fait la grève de la faim, appelant de leurs vœux la démocratie en Irak

Des membres de la communauté anglo-iranienne de Barnet, dans la banlieue de Londres, participent à une grève de la faim, cherchant désespérément à protéger leur famille et leurs amis de nouveaux assauts violents contre le camp d’Ashraf en Irak.

Le groupe, qui compte une centaine de personnes, est installé devant l’ambassade des États-Unis depuis dimanche, 1er septembre, et ne montre aucun signe d’affaiblissement.

La protestation a commencé suite à la nouvelle que 52 personnes avait été tuées au camp d’Ashraf, la base temporaire de certains membres de l’Organisation des moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI), le principal mouvement d’opposition au régime de Téhéran.

L’OMPI, qui défie le régime des mollahs en Iran, accuse l’armée irakienne d’avoir mené l’assaut et d’avoir pris sept de ses membres en otage, dont six femmes.

Beaucoup d’Iraniens habitant Barnet ont de la famille et des amis dans le camp, et ils sont très inquiets pour leur sécurité.

Dans une interview avec le Times Series, Laila Jazayeri, Directrice de l’Association de femmes anglo-iraniennes au Royaume-Uni, a dit : « Ce qui se passe au camp d’Ashraf a des conséquences directes pour les résidents de notre commune, parce que nous sommes nombreux à avoir de la famille ou des amis là-bas.

« Le statut de réfugié a été accordé à toutes ces personnes par le Haut Commissaire de l’ONU pour les réfugiés et l’Iraq a violé les principes du droit international.

« Lorsque nous avons entendu parler de cette dernière attaque, nous nous sommes mis en colère. Ainsi, beaucoup d’Iraniens de Barnet se sont mis en grève de la faim pour inciter le gouvernement des États-Unis et notre gouvernement à agir, en faisant pression sur le gouvernement irakien pour empêcher de nouvelles attaques et de nouveaux versements de sang, ainsi que pour relâcher nos otages. »

Selon Mme Jazayeri, les grévistes vivent d’eau et d’un peu de sucre en cubes.

Elle continue : « Je suis allée les voir. Ils sont très affaiblis, mais ils resteront indéfiniment, jusqu’à ce que les otages soient relâchés. »

Alistair Burt, sous-secrétaire d’État au Ministère des Affaires Étrangères, a dit : « Je suis profondément choqué par la violence perpétrée contre le camp d’Ashraf en Irak, qui aurait entraîné la mort de bon nombre des résidents du camp. Nous condamnons cette attaque sans réserve et nous pensons très fort aux familles des victimes.

« Notre ambassade à Bagdad est en contact régulier avec la mission d’assistance de l’ONU en Irak, qui est en train d’effectuer une évaluation urgente de la situation. Nous soutenons leur travail et appelons le gouvernement irakien à assister pleinement l’ONU.

« Le gouvernement irakien doit tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité des résidents et soigner les survivants, et doit diligenter une enquête urgente et transparente pour déterminer ce qui s’est passé et faire en sorte que les responsables soient traduits en justice. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe