mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa Cité d'Achraf peut apporter la démocratie et la liberté en Iran

La Cité d’Achraf peut apporter la démocratie et la liberté en Iran

Lord KingPar Lord King

Birmingham Post, 20 septembre – Lord King of West Bromwich affirme que la protection de l’opposition iranienne est vitale pour des dizaines de familles de Birmingham.

Des familles iraniennes de Birmingham se sont rendues le mois dernier à Londres pour participer à une manifestation de centaines de leurs compatriotes en soutien au groupe d’opposition iranien, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran.

La manifestation devant le siège du Comité international de la Croix-Rouge au Royaume-Uni a attiré également des militants des droits de l’homme qui cherchait à mettre en lumière la situation de l’opposition iranienne dans la Cité d’Achraf, en Irak.

L’OMPI à Achraf a longtemps été considérée comme la plus grande menace pour le régime iranien, avec son mélange d’idéaux démocratiques et de leadership féminin. Le groupe d’opposition fort de 4000 personnes se prévaut d’offrir une «troisième voie» à la crise iranienne, un changement démocratique par le peuple iranien et son mouvement de résistance – une bien meilleure alternative à la guerre et à la complaisance.

Toutefois, le régime iranien et ses agents en Irak mettent aujourd’hui ce groupe iranien en danger. L’influence iranienne en Irak a considérablement augmenté ces dernières années car Téhéran finance, entraîne et arme des milices terroristes à Bassora et au-delà. Ce soutien aux milices terroristes est la principale cause de décès chez les soldats de la Coalition.

Les agents iraniens contrôleraient désormais un certain nombre de postes élevés en Irak, tandis que l’infiltration dans la police irakienne et l’armée mettent l’opposition iranienne en danger face au terrorisme de Téhéran.

La sécurité de ces Iraniens œuvrant pour un Iran libre et démocratique doit être garantie. C’est un devoir de la Coalition et des organisations internationales de défense des droits humains d’assurer la sécurité de ce groupe d’opposition. C’est pour cette raison que je me suis rendu avec des familles de Birmingham au rassemblement de Londres, profitant de l’occasion pour soutenir cette cause.

J’ai rencontré des responsables du CICR et j’ai mis en lumière le soutien dont bénéficie l’opposition iranienne en Iran comme en Irak. J’ai exprimé la grande préoccupation de la majorité des députés britanniques et de plus de 200 membres de la Chambre des Lords qui ont manifesté leur soutien à la Cité d’Achraf et à ses résidents.

En fait, l’OMPI a obtenu le soutien de plus de 5,2 millions d’Irakiens qui considèrent ce groupe comme la barrière la plus efficace contre l’influence intégriste de Téhéran dans leur pays. Plus de 70.000 personnes se sont rassemblées à Paris le 28 juin à l’appui du mouvement de l’opposition iranienne et sa présidente élue Mme Maryam Radjavi.

Dans le climat actuel, l’histoire d’Achraf et de ses habitants traite non seulement de justice humanitaire, mais aussi d’espoir pour la paix et la démocratie en Irak et en Iran. Le message clair des habitants de Birmingham et de tous les autres réunis n’est pas seulement un message sur la sécurité des personnes destiné aux familles, mais pour la garantie de la sécurité d’un groupe que beaucoup considèrent comme le seul espoir pour une solution positive à la crise iranienne.

Les Nations Unies et son Secrétaire général Ban Ki-moon doivent maintenant faire une promesse aux familles des habitants d’Achraf comme quoi la protection des résidents de cette ville restera pleinement entre les mains de la Coalition et de sa présence en Irak cimentée par le droit international.

Cela permettrait de garantir la sécurité d’un groupe d’opposition dont le seul but est d’instaurer la démocratie et la liberté en Iran, un objectif qui doit être soutenue par nous tous. Alors que le monde recherche une solution pour mettre fin à l’influence destructrice de l’Iran, il n’a pas besoin de regarder plus loin qu’Achraf. Achraf et l’OMPI peuvent maintenant être la lumière au bout d’un tunnel noir de 29 ans pour le peuple iranien.

Je sais qu’avec le soutien de la communauté internationale, ce groupe peut apporter la démocratie et la liberté en Iran – une conclusion qui permettra non seulement de garantir la sécurité du peuple iranien, mais qui permettra aussi d’accroître sensiblement la probabilité de paix en Irak et dans l’ensemble du Moyen-Orient.

Je vais utiliser pour conclure une expression célèbre de la présidente élue de l’opposition iranienne, « nous le pouvons et nous le devons», qu’elle avait lancée aux 70.000 personnes réunies en juin. Maintenant, nous pouvons et nous devons soutenir la Cité d’Achraf ville comme étant l’espoir le plus viable pour un changement démocratique en Iran.

* Lord King of West Bromwich, du Parti travailliste, est membre de la Commission parlementaire britannique pour la liberté en Iran