mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésLa chaîne de l'opposition iranienne annonce un téléthon de quatre jours

La chaîne de l’opposition iranienne annonce un téléthon de quatre jours

CNRI – La chaine de télévision par satellite de l’opposition iranienne, Simay-Azadi (« Image de la liberté ») a annoncé un téléthon de quatre jours, du 22 au 26 aout, pour financer ses programmes.

 

On peut lire sur la page Facebook de la chaîne: « L’objectif de Simay-Azadi est de fournir un média crédible pour favoriser un Iran démocratique et respectueux des droits humains pour tous. »

La chaîne satellite, à but non-lucratif, également connu sous l’appellation de « la Télévision nationale iranienne » (INTV), est interdite en Iran en raison de ses programmes de qualité sur les enjeux politiques en Iran, la situation des droits humain et la sensibilisation des Iraniens sur l’intégrisme du régime, la répression des minorités, l’ingérence des mollahs dans les affaires des autres pays, et en particulier leur soutien au terrorisme en Syrie, en Irak et ailleurs dans la région.

Malgré les efforts techniques pour brouiller le signal de cette chaîne très populaire, et malgré des peines très sévères pour les téléspectateurs de la chaîne en Iran, le nombre des Iraniens qui regardent la chaîne est en hausse continue.

Le 14 août 2013, la police des mollahs a annoncé avoir arrêté 107 personnes et saisi 16 000 antennes paraboliques dans 19 villes lors d’une campagne de répression contre l’accès aux réseaux satellites.

Les saisies sont venues après que des milliers d’Iraniens ont versé 4,55 millions de dollars lors d’un téléthon de quatre jours sur Simay-Azadi.

Gholamreza Khosravi, un partisan de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), a été exécuté en Iran le 1er juin 2014, sous le chef d’accusation de moharebeh (inimitié contre Dieu) pour avoir collecter des informations et fourni une assistance financière à l’INTV.

Mais en dépit de ces mesures répressives, un récent rapport du centre de recherche du parlement des mollahs a conclu que «ces mesures n’ont pas atteint le résultat escompté, mais ont plutôt ajouté à l’engouement pour les chaînes satellite, même dans les villages et dans les banlieues les plus éloignés et les plus pauvres du pays».