mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa cause des femmes iraniennes a ému

La cause des femmes iraniennes a ému

La cause des femmes iraniennes a ému Courrier des Yvelines –  La journée culturelle franco-iranienne, organisée conjointement par les associations « Femmes solidaires » de Conflans-Ste-Honorine et « Femmes iraniennes en France », épaulée par l’Adcali (Association pour la diffusion de la culture, de l’art et de la littérature de l’Iran), ce samedi, à la salle des fêtes, a été l’occasion de mieux appréhender ce pays du Moyen-Orient aux mains des mollahs.

Tortures

Entre panneaux explicatifs sur la situation des femmes dans ce pays, photos choc montrant les drames vécus au quotidien par les habitants, évocation de la musique, du chant et de la danse, les visiteurs ont découvert les multiples facettes de cette nation « hélas torturée par un régime bafouant les droits de l’homme, souligne Simine Nouri, la présidente de Femmes iraniennes en France. Tortures, pendaisons publiques et emprisonnements sont monnaie courante ».

La condition féminine est elle aussi alarmante. « Pauvreté, chômage, touchant près de 88% des étudiants de cycle universitaire supérieur, enchaîne Massoumeh Narani, ancienne prisonnière à Téhéran dans les années 1980, mais aussi restrictions vestimentaires, harcèlements sexuels, viols, drogue, sida, prostitution, dès le plus jeune âge, sont le quotidien de milliers d’Iraniennes. »

La cause des femmes iraniennes a ému

Une évidence : la situation doit changer au plus vite. « Il faut médiatiser cet intégrisme religieux, contraire aux lois démocratiques, insiste Nouri. Ce fascisme religieux, qui est au pouvoir à Téhéran, constitue un réel danger planétaire. Il est urgent de trouver une solution pour faire face à cette menace. »

Maryam Radjavi, présidente de la République élue de la résistance iranienne, explique : « Face au risque de voir le pays se doter de la bombe atomique, il ne faut ni complaisance, ni intervention militaire. Une seule voie à emprunter : celle du changement démocratique par le peuple iranien et la résistance. »

Ce pays de 71 millions d’habitants, dont 50% n’ont pas 25 ans, a, en tout cas, suscité l’intérêt. D’autres actions de sensibilisation devraient se mettre en pace au fur et à mesure de l’évolution de la situation en Iran.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe