vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance« L’UE ne doit pas plier devant le fascisme religieux au pouvoir...

« L’UE ne doit pas plier devant le fascisme religieux au pouvoir en Iran » – Maryam Radjavi

Maryam RadjaviCNRI – Pour comprendre la véritable raison de cette inscription sur la liste noire de l'UE, je vais citer le Wall Street Journal du 7 mai : « depuis des années, les autorités iraniennes ont fait de la répression des Moudjahidine du peuple une priorité dans les négociations nucléaires et sur d’autres points avec les gouvernements occidentaux, selon plusieurs diplomates engagés dans ces négociations », a déclaré Maryam Radjavi le 28 mai au Parlement européen à Bruxelles.

 

Maryam Radjavi au Parlement européen à Bruxelles le 28 mai entourée d'europarlementaires et de personnalités politiques et socialesCNRI – Pour comprendre la véritable raison de cette inscription sur la liste noire de l'UE, je vais citer le Wall Street Journal du 7 mai : « depuis des années, les autorités iraniennes ont fait de la répression des Moudjahidine du peuple une priorité dans les négociations nucléaires et sur d’autres points avec les gouvernements occidentaux, selon plusieurs diplomates engagés dans ces négociations », a déclaré Maryam Radjavi le 28 mai au Parlement européen à Bruxelles.

La présidente élue de la Résistance iranienne était l’invitée d’honneur d’une réunion organisée par l’intergroupe europarlementaire des Amis d’un Iran Libre, pour appeler l’Union européenne à respecter l’état de droit et à radier l’OMPI de sa liste du terrorisme. En effet le 7 mai, la Cour d’appel britannique a statué définitivement que ce principal groupe de l’opposition démocratique iranienne n’est pas impliqué dans le terrorisme. Elle a donc ordonné à Londres de retirer les Moudjahidine du peuple d’Iran de sa liste noire. Or c’est cette liste-là qui est à l’origine de l’inscription de l’OMPI sur la liste noire européenne. Le gouvernement britannique vient de s’exécuter et de présenter un décret dans ce sens à son parlement.

Cette réunion a rassemblé de très nombreux parlementaires européens et nationaux, venus apporter leur soutien à Maryam Radjavi, et exiger le respect de l’état de droit.

Voici son intervention :

Je suis heureuse aujourd’hui de me trouver parmi les représentants des peuples d’Europe. Je voudrais vous parler de la politique de l’Union européenne vis-à-vis de l’Iran et de la Résistance iranienne. Il y a trois semaines, dans un jugement historique, la Cour d’appel britannique a rejeté l’étiquette de terroriste collée aux Moudjahidine du peuple. Elle a réaffirmé que l’interdiction de l’OMPI avait été perverse.
 
La Cour a ordonné au gouvernement de retirer l’OMPI de la liste. Je viens d’apprendre que la ministre de l’Intérieur a respecté cet ordre. Elle a présenté un projet de décret au parlement pour radier l’OMPI de la liste des organisations proscrites. La justice a fini par l’emporter sur la politique de complaisance. Il est temps désormais pour l’UE d’agir sans délai et de retirer l’OMPI de sa liste du terrorisme.

Cette inscription sur la liste noire britannique, que la cour a déclarée illégale, formait la base légale de l’inscription de l’OMPI sur la liste européenne. Par conséquent, aujourd’hui, maintenir l’OMPI sur cette liste est encore plus illégal. J’appelle la présidence de l’UE à annoncer publiquement que l’OMPI n’est plus sur sa liste du terrorisme et à mettre ce retrait de l’OMPI à l’ordre du jour du prochain Conseil des Ministres.

L’Europe doit donc reconnaître ce jugement et appliquer tout ce qu’il implique. L’UE ne doit pas permettre au régime des mollahs de faire obstacle au cours de la justice en Europe par l’intimidation. Elle ne doit pas laisser les mollahs prendre sa politique en otage.

L’UE sait parfaitement que l’OMPI a été inscrite sur la liste noire à la demande du régime des mollahs.
La Cour européenne de justice a déjà annulé en décembre 2006 cette inscription. L’Union européenne, cependant, a maintenu illégalement les Moudjahidine du peuple sur la liste à cause de la politique de complaisance.

En plus de la décision de justice, elle s’oppose aussi aux demandes des parlementaires en Europe. L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, en janvier 2008  a déclaré que l’UE ne respecte plus l’état de droit. De plus, le Parlement européen, la commission des Affaires étrangères du Parlement italien, la commission des Affaires européennes du Parlement danois, la commission des lois du Parlement hollandais et plus de 2 000 parlementaires ont exigé l’application du jugement de la Cour européenne de justice et le retrait de l’OMPI de la liste du terrorisme. Mais l’UE continue d’ignorer la démocratie et de violer l’état de droit. C’est contraire à sa raison d’être.

Après le jugement britannique la question est la suivante: Pourquoi l’UE n’a pas encore retiré officiellement l’OMPI de sa liste? Sur la base de quelle décision de quelle autorité nationale, l’Union européenne a-t-elle maintenu l’OMPI sur la liste ? Ils n’ont pas de réponse. L’UE doit cesser de violer l’état de droit.

Pour comprendre la véritable raison de cette inscription, je vais citer le Wall Street Journal du 7 mai : « depuis des années, les autorités iraniennes ont fait de la répression des Moudjahidine du peuple une priorité dans les négociations nucléaires et sur d’autres points avec les gouvernements occidentaux, selon plusieurs diplomates engagés dans ces négociations. » Voici la principale motivation du Conseil des Ministres pour maintenir l’OMPI sur la liste. La vérité amère, c’est que l’étiquette de terroriste collée à l’OMPI, a donné un feu vert au fascisme religieux pour exécuter et torturer ses opposants. Elle a empêché un changement démocratique en Iran. Les gouvernements occidentaux doivent des excuses au peuple iranien.

 Mais je vous dis que le peuple iranien n’est plus la seule victime de la complaisance. Cette politique a fait de la sécurité et de la paix mondiales des otages des mollahs en Iran.

Aujourd’hui, le fascisme religieux s’est étendu jusqu’au Liban et aux frontières de l’Europe. Les gouvernements occidentaux n’ont rien fait quand les mollahs se sont emparés de l’Irak de la Bande de Gaza  à travers leurs agents. Et aujourd’hui, le régime a accentué son ingérence au Liban toujours par le biais de ses agents. De plus, les mollahs sont sur le point d’obtenir la bombe atomique. Pendant ces cinq années de négociations stériles, l’occident a donné aux mollahs le temps dont ils avaient besoin.

Permettez-moi de demander : n’est-ce pas plier devant le fascisme religieux?  Cela nous rappelle des souvenirs amers de la veille de la seconde guerre mondiale. Et pourtant ce mois-ci, encore plus de mesures incitatives ont été offertes et les mollahs les ont aussi rejetées. Combien de temps encore l’occident veut-il tolérer d’être humilié par les mollahs ? L’expérience de « l’apaisement » avec Hitler se répète étape par étape, alors que les missiles des mollahs peuvent atteindre l’Europe ; des missiles qu’ils veulent armer de têtes nucléaires. Paradoxalement, en Europe, certains suggèrent de donner des assurances de sécurité à ce régime. C’est une recette pour un désastre. L’offre d’une partie de la Tchécoslovaquie à Hitler, n’a pas assouvi sa faim. Davantage de concessions n’assouviront pas l’appétit des mollahs.

Mesdames et Messieurs,

Ce régime appartient au Moyen-âge. Il est enfoncé dans une crise économique profonde et un isolement social fatal. Il essaie de garantir sa survie par l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme et en se dotant de la bombe atomique.

Malgré la flambée des revenus pétroliers, la nation souffre de pauvreté, de faim, d’inflation et de chômage. Cependant aussi, malgré la répression absolue, le peuple iranien a montré à travers ses manifestations croissantes, sa volonté claire et nette d’un changement de régime.

Ces multiples crises ont attisé les tensions au sein du régime qui connait des purges continues et la défection de ses hommes clés. Le résultat, c’est un régime encore plus faible. C’est pour cela que les mollahs ont besoin d’intensifier la répression dans le pays, qu’ils ont plus que jamais besoin de la bombe, et de développer leur ingérence en Irak, au Liban et en Palestine, et même au-delà.

Maryam Radjavi au Parlement européen le 28 mai à BruxellesIl y a deux jours, le régime des mollahs, dans un acte de guerre évident, a attaqué la Cité d’Achraf avec des missiles Grad. Les missiles portaient la date de fabrication en persan. Attaquer les résidents d’Achraf qui sont tous des « personnes protégées » en vertu de la IVe Convention de Genève, est une claire violation de la loi internationale, de la loi humanitaire internationale et des conventions de Genève. C’est clairement considéré comme un crime de guerre. Il me faut souligner la nécessité d’évincer d’Irak le régime iranien et de fermer son ambassade à Bagdad qui est une base de terrorisme et d’espionnage, et qui est le principal foyer de l’insécurité en Irak.

Bien entendu la politique agressive des mollahs n’est pas un signe de puissance mais de faiblesse fondamentale. La complaisance avec les mollahs leur a permis de faire passer leur faiblesse pour de la force.

L’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran constitue la principale menace pour ce régime. Elle prône un islam démocratique et tolérant. Elle bénéficie d’une vaste base sociale. L’OMPI est ainsi donc l’antithèse de l’intégrisme islamique. Nous croyons dans la séparation de la religion et de l’Etat, dans le pluralisme et dans l’égalité des femmes et des hommes. Nous disons non à la peine de mort et à la loi de la charia.  

Mesdames et Messieurs,

Le temps presse. L’Europe doit agir avant qu’il ne soit trop tard. Notre message est clair : Mettez fin à l’injustice contre la Résistance iranienne. Laissez le peuple iranien et sa Résistance apporter un changement en Iran. La colère des mollahs face au jugement de la Cour d’appel britannique montrent qu’ils redoutent la Résistance. Le changement en Iran est à portée de la main, mais uniquement par le bais du peuple iranien et de sa Résistance.

Je déclare donc que:

1.    L’Union européenne doit respecter l’état de droit. Elle doit retirer immédiatement l’OMPI de la liste du terrorisme et lever les restrictions et les dégâts imposés à l’OMPI.

2.    L’Union européenne doit reconnaître la Résistance iranienne qui lutte pour la démocratie.

3.    L’Union européenne doit arrêter toute concession au régime de Téhéran et imposer des sanctions générales aux mollahs.

Un dernier mot pour tous ceux qui ont soutenu la Résistance iranienne dans sa lutte pour la liberté et la démocratie. Nous avons tous parcouru un long chemin et surmonter bien des obstacles. Vos efforts portent leurs fruits aujourd’hui. Ces efforts seront vitaux pour la paix et la sécurité dans le monde. Je vous demande, honorables parlementaires, de poursuivre vos efforts pour atteindre cet objectif important.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe