vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance« Le CNRI représente l'organisation la plus efficace de la résistance en...

« Le CNRI représente l’organisation la plus efficace de la résistance en Iran» (un député français)

Gérard Charasse député de l'Allier : « Le CNRI représente l'organisation la plus efficace de la résistance en Iran »CNRI – Un colloque parlementaire a rassemblé des élus de tous les bords politiques et des personnalités politiques de premier plan le 7 juin dernier à Paris pour réfléchir sur un changement démocratique en Iran comme solution à la crise actuelle. Après l’intervention de Maryam Radjavi, présidente élue du CNRI, des personnalités comme Edith Cresson sont intervenues. Gérard Charasse, député de l’Allier, souhaite dans son discours que la résistance puisse réussir cet objectif :

Je voudrais moi aussi dire le plaisir que j’ai de me retrouver avec vous, de nous  retrouver après d’autres colloques, d’autres manifestations auxquelles j’ai déjà participé parce que la situation est particulièrement grave.

Elle est grave d’abord en ce qui concerne le respect des droits de l’homme et de la femme, bien entendu, qui sont de plus en plus bafoués. Le dernier rapport d’Amnesty International nous le prouve en rappelant que l’Iran fait partie de ces quatre pays au monde avec la Chine, les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite, des Etats où les exécutions représentent 94% des exécutions mondiales. Et dans ce pourcentage des exécutions, l’Iran tient la vedette, un record tout à fait épouvantable. Alors, certains chiffres, je ne reviendrai pas sur leur totalité, parlent d’eux-mêmes : le nombre d’exécutions en 2005, le nombre déjà  important  des exécutions en 2006, les déclarations va-t-en guerre d’un président de la république agressif, antisémite, dangereuses pour la paix, tout cela s’est accru. Et, fait nouveau tout à fait épouvantable, les adolescents eux-mêmes ne sont pas épargnés dans les exécutions publiques.

La torture aussi,  une torture qui existait déjà sous l’ancien régime, qui s’est accrue et qui est indigne d’un Etat moderne dans un monde civilisé, ou apparemment civilisé, et qui est bien sûr pour nous interdite, et en contradiction avec les conventions internationales. Elle est même légalisée dans le code pénal iranien avec des châtiments dégradants et inhumains. Nous avons dans les dossiers qui nous ont été remis, un certain nombre de photos particulièrement épouvantables.

Alors, tout cela fait bien sûr que l’opposition au régime des mollahs s’intensifie heureusement. Mais elle n’est pas encore suffisamment forte, je crois, pour qu’il y ait un changement démocratique dans le pays, ce changement auquel la majorité des Iraniens aspirent et auquel nous aspirons tous, parce qu’il y va de la paix dans cette partie du monde, parce qu’il y va de la dignité des hommes dans cette partie du monde, parce qu’il y va finalement du respect d’une civilisation à laquelle nous devons beaucoup et qui est tout à fait remarquable.

Devant toute la répression, nous ne pouvons que saluer le combat des Iraniens, le combat notamment des étudiants, des manifestants qui ont eu le courage récemment de crier mort aux tyrans et qui ont payé de leurs vies. Ces cris, ces manifestations, je crois que nous devons saluer leur courage et cela nous rappelle effectivement un certain nombre d’actions de notre résistance pendant une période très douloureuse qui a partagé l’ensemble des populations de notre pays.

Nous devons aussi constater que le climat devient de plus en plus dangereux à cause de la volonté du régime des mollahs de se doter de l’arme nucléaire ; non pas simplement du nucléaire civil, ce que nous pourrions comprendre et que nous pourrions admettre, mais d’une arme nucléaire qui serve la volonté de domination des mollahs sur cette partie du monde et peut-être bien au-delà. La volonté d’exporter un islamisme non tolérant, un islamisme extrémiste que nous ne pouvons pas accepter.

Je crois que tout cela nous devons en être conscient, et il est temps, je crois, de réagir beaucoup plus vivement que nous ne l’avons fait jusque-là, même s’il y a eu effectivement dans le monde entier des réactions intéressantes grâce à vous Madame la Présidente et grâce à votre mouvement. Parce que vous avez su convaincre, vous avez su militer, vous avez su vous battre, quelquefois au détriment de votre propre sécurité et je dirais même dans notre propre pays, et je crois que tout cela nous ne devons pas l’oublier.

Et nous devons donc avoir cette volonté de réagir à votre combat, et je crois qu’il faut aller encore plus loin. Il faut que l’ensemble des pays démocratiques, l’ensemble de la communauté internationale et notamment la communauté européenne, fasse preuve non seulement de vigilance, mais aussi d’une certaine détermination qui a manqué jusqu’à présent. Je crois que nous ne pouvons pas accepter d’avoir une politique pleine d’atermoiement, une politique quelquefois purement mercantile, mais que nous devons aussi respecter ce qui est dans la tradition de l’humanisme européen et de l’humanisme français. Il faut que vous puissiez réussir cette révolution démocratique, cette révolution pacifique en Iran. Et pour cela, je crois que nous devons et nous pouvons compter sur vous et nous devons appuyer votre action qui a déjà eu des conséquences importantes positives au niveau mondial et au niveau européen.

Je voudrais terminer en saluant à nouveau votre action madame la Présidente, mesdames et messieurs les membres du CNRI, parce que c’est vous qui représentez véritablement l’organisation la plus structurée, la plus efficace de la résistance en Iran face au régime des mollahs. Sachez que dans votre action nous serons toujours à vos côtés, comme j’ai pu l’être lors de la fête du Nouvel An iranien il y a quelque mois et où j’ai vu combien vous étiez suivi, combien votre mouvement était représentatif et combien il était l’espoir de la paix, de la démocratie en Iran et aussi de la paix dans cette région du monde.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe