jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance« La Résistance iranienne est le visage démocratique de l’Iran »,...

« La Résistance iranienne est le visage démocratique de l’Iran », Lord Clarke of Hampstead

Lord Clarke of Hampstead, ancien président du parti travailliste britanniqueCNRI – « Quand la liste a été publiée, je suis allé avec d’autres voir Jack Straw. Il était ministre de l’Intérieur à l’époque. Je lui ai demandé que diable faites-vous donc? Que se passe-t-il? Vous faisiez partie du groupe qui a soutenu la Résistance en Iran. Dieu m’en est témoin, je vous le dis, la réponse qu’il m’a faite a été révoltante. Il a dit Tony, nous sommes au gouvernement maintenant. Laisse tomber les principes, laisse tomber l’intégrité et laisse tomber les convictions politiques », a déploré à Bruxelles le 28 mai Lord Clarke of Hampstead, ancien président du parti travailliste britannique.

 

Lord Clarke of Hampstead, ancien président du parti travailliste britanniqueCNRI – « Quand la liste a été publiée, je suis allé avec d’autres voir Jack Straw. Il était ministre de l’Intérieur à l’époque. Je lui ai demandé que diable faites-vous donc? Que se passe-t-il? Vous faisiez partie du groupe qui a soutenu la Résistance en Iran. Dieu m’en est témoin, je vous le dis, la réponse qu’il m’a faite a été révoltante. Il a dit Tony, nous sommes au gouvernement maintenant. Laisse tomber les principes, laisse tomber l’intégrité et laisse tomber les convictions politiques », a déploré à Bruxelles le 28 mai Lord Clarke of Hampstead, ancien président du parti travailliste britannique.

Il s’exprimait lors d’une réunion organisée par l’intergroupe europarlementaire  des Amis d’un Iran Libre, pour appeler l’Union européenne à respecter l’état de droit et à radier l’OMPI de sa liste du terrorisme. En effet le 7 mai, la Cour d’appel britannique a statué définitivement que ce principal groupe de l’opposition démocratique iranienne n’est pas impliqué dans le terrorisme. Elle a donc ordonné à Londres de retirer les Moudjahidine du peuple d’Iran de sa liste noire. Or c'est cette liste là qui est à l’origine de l’inscription de l’OMPI sur la liste noire européenne. Le gouvernement britannique vient de s’exécuter et de présenter un décret dans ce sens à son parlement.

Cette réunion qui a rassemblé de très nombreux parlementaires européens et nationaux, avait invité Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne.

Voici l’intervention de Lord Clarke of Hampstead :

C’est un jour extraordinaire aujourd’hui. Alors que nous siégeons, puis-je vous demander  juste une seconde de penser à la vie quotidienne de la population à Téhéran et ailleurs en Iran. Pensez juste une seconde à la répression, à l’intimidation, au terrorisme qui sont imposés à la population, car c’est la raison de notre présence ici.

J’ai rencontré la Résistance pour la première fois il y a plus de 25 ans, bien avant que nous ne parlions de ces listes noires et des choses portées devant  les tribunaux. Certains d’entre nous se sentaient très concernés par les violations des droits de l’homme en Iran, ce qui nous a poussés à nous lier au Conseil national de la Résistance iranienne. A cette époque ce fut mon privilège et mon plaisir d’accueillir Madame Radjavi et d’autres personnes de la Résistance à la conférence du parti travailliste.

A cette époque, nous étions très heureux de voir nos collègues au balcon de la conférence et les gens qui applaudissaient debout ces personnes courageuses qui luttaient contre les crimes les plus atroces commis contre la population de leur propre nation. Ce fut une grande fierté pour moi, en tant que président du Comité International et du parti travailliste, de pouvoir dire d’eux : ce sont nos amis.

Alors que s’est-il passé ? Quand la liste a été publiée, je suis allé avec d’autres voir Jack Straw. Il était ministre de l’Intérieur à l’époque. Je lui ai demandé que diable faites-vous donc? Que se passe-t-il? Vous faisiez partie du groupe qui a soutenu la Résistance en Iran. Dieu m’en est témoin, je vous le dis, la réponse qu’il m’a faite a été révoltante. Il a dit Tony, nous sommes au gouvernement maintenant. Laisse tomber les principes, laisse tomber l’intégrité et laisse tomber les convictions politiques.

Maintenant je crois passionnément que le CNRI et l’OMPI sont le visage démocratique de l’Iran et qu’ils veulent établir la démocratie que certains d’entre nous considèrent comme allant de soi dans nos propres nations.

Cependant, la politique actuelle de l’Union européenne est erronée et tout à fait indéfendable. Le maintien d’une organisation démocratique dans la liste du terrorisme pour satisfaire les véritables terroristes, est honteux, en particulier à la lumière du fait que l’UE a basé son interdiction du groupe sur la décision du Royaume-Uni, désormais déclarée illégale. Ils devraient faire une réunion et reconnaître devant le monde entier qu’ils se sont trompés et lever l’interdiction qui frappe l’OMPI, parce que plus qu’ailleurs au monde, l’Europe sait où peut mener la complaisance. La complaisance avec les voyous ne peut jamais apporter la justice ni la liberté à ce peuple.

Je pourrais passer la journée toute entière à vous parler des pendaisons, de la torture, des choses qui m’ont conduit à soutenir la Résistance bien avant que le CNRI ne découvre le programme nucléaire et ne le dévoile au monde, bien avant la liste noire.

Ma préoccupation en tant que chrétien engagé et socialiste c’est que des gens souffrent parce qu’une théocratie ne reconnaît pas le droit des êtres humains à vivre libre et en paix.

Je voudrais dire à Madame Radjavi qui est pour moi une source d’inspiration depuis des années, que je suis vraiment ravi d’être ici aujourd’hui pour partager avec tant de personnes la joie d’une décision britannique et la détermination de faire la même chose en Europe et en Amérique et tout ce que nous pouvons pour que ces mécréants au pouvoir soient chassés d’Iran et que le peuple iranien mène une vie décente.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe