vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance« La position de Mme Radjavi pour l'Iran est exactement la bonne...

« La position de Mme Radjavi pour l’Iran est exactement la bonne position » – John Bolton

John BoltonCNRI – « C’est pourquoi il est si important que nous soutenions l’opposition démocratique en Iran pour voir un changement de régime le plus tôt possible. Or, certaines personnes en occident, bien qu’ils n’aiment pas le dire explicitement, ne pense pas que l’Iran soit prêt pour la démocratie. Je pense qu’ils se trompent lourdement, et que l’Iran est plus que prêt pour la démocratie », a déclaré John Bolton à Taverny le 26 juin 2010.

L’ancien ambassadeur américain à l’ONU prenait la parole devant des dizaines de milliers d’Iraniens venus des quatre coins du globe pour soutenir Maryam Radjavi et le conseil national de la résistance iranienne. Avant lui José Maria Aznar, ancien premier ministre espagnol, avait aussi dans son intervention, souligné le besoin de changement démocratique ne Iran.

Voici des extraits de l’intervention de John Bolton :

Merci beaucoup. C’est un grand plaisir d’être ici aujourd’hui et je vous remercie pour cette occasion de m’adresser au peuple libre d’Iran. Je voudrais que vous sachiez, vous et tout le peuple en Iran, que des dizaines de millions d’Américains croient que la politique du gouvernement des Etats-Unis devrait être un changement de régime en Iran.

Je n’ai besoin de dire à personne ici aujourd’hui combien ce régime est oppressif et quels crimes il a commis contre le peuple d’Iran. Ce n’est pas un gouvernement qui est loyal envers le peuple. C’est un gouvernement qui n’est loyal qu’à lui seul et qui se raccroche au pouvoir. Ce qui est important, je crois, pour le reste du monde, c’est de comprendre comment, ces dernières années en particulier, le régime est devenu de plus en plus une dictature militaire, et qu’il s’agit d’un régime d’oppression, fasciste en fait, qui contrôle l’Iran d’aujourd’hui. La répression frauduleuse qui a suivi élection présidentielle du 12 juin de l’an dernier a ouvert les yeux à beaucoup de gens en Occident et certainement aux États-Unis. Et ce n’est pas simplement parce que l’élection elle-même était frauduleuse et ou simplement en raison de la brutalité des Pasdaran et des Bassidji contre les Iraniens mais parce que tous les événements [de l’an dernier] ont révélé à quel point ce régime est faible et à quel point l’opposition du peuple d’Iran au régime est forte.

Je dois dire, en tant qu’Américain, que j’ai trouvé la réaction des Etats-Unis à la répression postélectorale comme très décevante. Je pense que l’administration ne voulait pas dire la vérité sur ce qui se passait en Iran parce qu’elle était toujours portée sur la main tendue au régime iranien, une main tendue pour des négociations, en particulier sur le programme d’armes nucléaires. Tous ceux qui connaissent le régime devaient savoir dès le début que la main tendue serait rejetée et qu’il n’y aurait pas de négociation sur le programme nucléaire, et certainement pas de négociations sur la liberté du peuple iranien. Cela reste à ce jour une déception que l’administration à Washington n’a pas encore comprise.

Je tiens à vous assurer qu’aux États-Unis, dans la population, au Congrès, dans les médias et dans les milieux universitaires, il y a une prise de conscience croissante comme quoi le régime de Téhéran n’est pas un régime avec lequel nous pouvons négocier et que la politique de la main tendue a échoué. La réunion d’aujourd’hui est un signal à la fois pour les personnes encore piégées à l’intérieur l’Iran et les pays démocratiques du monde entier, que le peuple d’Iran cherche à exercer un contrôle sur son propre gouvernement et à participer à des élections démocratiques.

C’est un hommage mérité pour le peuple libre d’Iran que les parlementaires tant d’Europe, du Canada, des États-Unis, et à travers le monde aient commencé à voir l’impact du régime sur le peuple iranien.

Le soutien du régime au terrorisme international – certains l’ont qualifié de banquier central du terrorisme, soutenant les groupes terroristes dans le monde entier – a permis de contribuer à l’isolement de l’Iran et aux difficultés croissantes imposées au peuple iranien. La politique américaine de changement de régime doit être une politique très active. Je pense que la première chose que nous devons dire clairement c’est que les États-Unis ne se mettront pas en travers des groupes d’opposition légitimes Iraniens qui veulent un changement de régime en Iran. Comme vous le savez tous, dans de nombreux pays européens, l’inscription de l’OMPI comme organisation terroriste a été levée. Ça n’est pas le cas aux Etats-Unis pour le moment. Mais il y a de nombreux membres du Congrès qui exhortent la Secrétaire d’État, Hillary Clinton, à réviser cette inscription qui, après tout a d’abord été imposée en 1997 sous l’administration Clinton, et dont beaucoup disent qu’il s’agit d’une faveur au régime de Téhéran. Cela n’a évidemment rien produit en retour. Et je pense qu’il incombe à cette administration de préciser si elle a des preuves à avancer et si elle n’en dispose pas, de supprimer l’inscription.

L’opposition américaine au terrorisme international est inébranlable, mais c’est une opposition qui doit être fondée sur des faits et non sur une idéologie et c’est ce que nous avons besoin de voir. À court terme, je crois que les États-Unis ont la responsabilité de la sécurité des personnes du Camp d’Achraf. Au minimum, la présence américaine à l’intérieur d’Achraf doit être maintenue et peut-être élargie au retour à son niveau antérieur. Je pense que la mission de l’ONU à l’intérieur d’Achraf doit être étendue et je pense que nous devons faire comprendre au gouvernement irakien que nous ne tolérerons pas d’ingérence dans le camp, et certainement pas le genre d’assaut qui a déjà eu lieu contre les habitants du camp. C’est encore quelque chose, je pense, d’une très haute priorité au sein du Congrès américain.

Notre soutien et celui des autres démocraties occidentales doit aller au-delà de la simple rhétorique. Ces dernières semaines, nous avons vu le Conseil de sécurité imposer une quatrième série de sanctions au régime en raison de son programme d’armes nucléaires. Les sanctions sont utiles pour faire pression sur le régime et nous rapprochent du jour où le régime tombera et où il y aura effectivement un Iran démocratique. Malheureusement, je ne pense pas que les sanctions seront suffisantes pour arrêter la quête sans répit du régime aux armes nucléaires. … Une fois que ce régime détiendra l’arme nucléaire, il sera considérablement renforcé et la puissance des gardiens de la révolution, déjà considérable, sera aussi renforcée. Ce régime doté d’armes nucléaires n’est pas seulement une menace extérieure pour ses voisins et la stabilité dans la région et du monde dans son ensemble, mais une menace encore plus grande pour le peuple iranien. C’est la carte maîtresse pour maintenir ce régime au pouvoir.

Je pense qu’il est très important ici que la position de l’opposition démocratique est de ne pas vouloir d’un Iran doté d’armes nucléaires. Les commentateurs occidentaux nous disent en permanence que l’opposition au programme nucléaire contribue à rapprocher le peuple iranien du régime de Téhéran. Nous savons que ce n’est pas du tout vrai. Je pense qu’il est très important que le programme de Maryam Radjavi pour l’avenir de l’Iran dise au point 10 de manière très explicite, (permettez-moi de le citer pour que les médias l’entende, c’est le programme de Mme Radjavi) : « Nous voulons que l’Iran de demain soit dépourvu d’armes nucléaires et d’armes de destruction massive. » La position de Mme Radjavi est exactement la bonne position.

C’est pourquoi il est si important que nous soutenions l’opposition démocratique en Iran pour voir un changement de régime le plus tôt possible. Or, certaines personnes en occident, bien qu’ils n’aiment pas le dire explicitement, ne pense pas que l’Iran soit prêt pour la démocratie. Je pense qu’ils se trompent lourdement, et que l’Iran est plus que prêt pour la démocratie.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe