vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humains« L'immoralité » parmi les femmes en Iran est à l'origine de...

« L’immoralité » parmi les femmes en Iran est à l’origine de l’assèchement des rivières selon un haut dignitaire religieux

L'Immoralité » parmi les femmes en Iran est à l'origine de l'assèchement des rivières selon un haut dignitaire religieux

CNRI — La tenue immorale des femmes est à l’origine du tarissement des rivières en Iran, selon un haut dignitaire religieux du régime iranien qui a exhorté les troupes du régime vendredi à sévir contre les femmes pour « port incorrect du voile. »

Tout en se référant à la question du « voilement abusif » mullah Seyyed Youssef Tabatabi-Nejad, le chef des prières du vendredi à Ispahan, dans son sermon cette semaine a affirmé : « mon bureau a reçu des photos de femmes à côté de la rivière de Zayandeh-rud à sec, elles sont photographiées comme si elles étaient en Europe. Ce sont ces sortes d’actes qui provoquent le dessèchement de la rivière. »

Ses remarques ont été rapportées par l’agence de presse gérée par l’État, ISNA, vendredi.

Il a également critiqué les réseaux sociaux en ligne qui « encouragent le port incorrect du voile » chez les femmes.

Il a ajouté : « Je dis au ministère des Communications de réprimer les instigateurs des réseaux encourageant l’impudeur. Si vous ne le faites pas, alors vous aurez manqué à votre devoir. Le ministère de la Communication peut découvrir et étouffer ces personnes. »

Tabatabi-Nejad, qui est également le représentant du guide suprême Ali Khamenei du régime à Ispahan, a déclaré que le régime n’avait pas été assez énergique dans la mise en œuvre de sa « Révolution culturelle ».

« Au cours des dernières années, nous n’avons même pas été capables de supprimer les universités mixtes. Quel genre de révolution est-ce si aucune action majeure n’a été prise ? »

Les partisans de Tabatabi-Nejad ont exhorté le régime à les laisser aider la force que l’on appelle la police des moeurs pour surveiller les rues afin de veiller à ce que les femmes soient « correctement voilées. »

Il a déclaré : « Si nous voyons un péché, il est inutile que nous chamailler seulement à ce sujet. La force de police peut utiliser les forces [paramilitaires] du Hezbollah pour mener leurs opérations afin d’extirper le vice. »

Tabatabi-Nejad siège en tant que membre à l’Assemblée des Experts, un corps clérical de 88 mollahs supérieurs qui sont chargés de désigner le régime du guide suprême.

Commentant cette dernière position par un haut fonctionnaire du régime des mollahs, Afchine Alavi de la Commission des Affaires étrangères du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré samedi : « Cela reflète l’état d’esprit typique du régime théocratique au pouvoir en Iran qui n’est pas différent de la culture de Daech. La misogynie est une pierre angulaire de cette mentalité. L’augmentation de l’isolation du régime conduit à l’utilisation de méthodes de répression plus brutales chaque jour. »

L’été dernier, un autre haut dignitaire religieux du régime à affirmé que l’échec de se conformer au code vestimentaire de la République islamique, notamment le port obligatoire du « tchador », ou un voile, provoquent des maladies dans les intestins et à l’estomac chez les femmes.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe