mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: Achraf« Il faut rappeler à l’administration US qu’elle est responsable sur le...

« Il faut rappeler à l’administration US qu’elle est responsable sur le plan légal, politique et moral vis-à-vis d’Achraf » – Sid Ahmed Ghozali

CNRI – «  Je parle de la légalité intérieure américaine, il y a une responsabilité légale, une responsabilité morale et une responsabilité politique qui met en cause la crédibilité pour le présent et pour l’avenir de l’administration US. Si Elle coopère en ce qui concerne l’urgence, alors l’ONU aura le soutien nécessaire pour fournir une protection réelle aux habitants d’Achraf », a déclaré Sid Ahmed Ghozali.

L’ancien Premier ministre Algérien qui préside le Comité arabo-islamique de défense de la Cité d’Achraf s’exprimait lors d’un symposium dans la capitale belge sur les obligations de la communauté internationale vis-à-vis d’Achraf. Etaient rassemblées des sommités du monde politique et juridique international, et l’invitée d’honneur était Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne.

Voici les points forts de son intervention:

Je vais concentrer mon discours sur ce qui nous réuni ici en urgence, à savoir la question d’Achraf. Dans les prisons on torture partiellement, là on torture massivement. Les haut-parleurs ce n’est pas seulement de la torture psychologique, c’est une torture physique. Ceci n’est que l’aboutissement.

Vous les juristes, nous les hommes de droits, les parlementaires, nous attirons depuis des mois et des mois l’attention sur la menace d’un désastre humanitaire à Achraf et nous y sommes ; c’est quelque chose qui était programmé. On rappellera les déclarations d’anciens responsables du gouvernement irakien qui sont toujours en poste, de l’équipe de Maliki, qui disaient au moment où les compétences ont été transférées de l’armée américaine : nous allons leur rendre la vie impossible. Et ils ont abouti à la conclusion assez rapidement qu’ils ne peuvent pas les chasser, alors ils veulent leur rendre la vie impossible et ils utilisent  tous les moyens parmi les plus inhumains.

Et Dieu sait, en revenant au droit, si les avocats qui défendent cette cause ont les éléments dans ce que fait le régime depuis trente ans et je les salue pour le travail qu’ils font pour rompre cette conspiration du silence qui n’a que trop duré sur la manière dont gouverne ce régime et sur les méfaits qui, sur le plan historique, ont peu d’exemples dans le passé.

Pour terminer mon discours, sur le plan pratique, sur le plan légal, je crois que ce que l’on peut faire c’est de contribuer à bien ramener l’administration américaine; parce que les acteurs, c’est l’administration US, c’est le gouvernement irakien, c’est-à-dire le gouvernement iranien et c’est l’Organisation des Nations Unies, on sait ce qu’elle peut faire, mais il faudrait qu’elle aille au maximum de ce qu’elle peut faire, dans cette recherche d’abord de l’allègement de la souffrance et d’obtenir enfin des garanties pour une protection réelle de cette population.

L’acteur le plus important à mon avis, ce sont les Etats-Unis d’Amérique. Je crois que même les Congressmen US sont arrivés à ce niveau de sensibilisation. Il faut rappeler à l’administration US qu’elle est responsable légalement, politiquement et moralement.

Donc moi je parle de légalité. Je n’entre pas dans la légalité internationale, je ne suis pas juriste, mais de la légalité intérieure américaine, il y a une responsabilité légale et une responsabilité morale, puisqu’on nous promet que l’administration américaine, plutôt que d’être l’exemple de la force, d’être la force de l’exemple. Et une responsabilité politique qui met en cause la crédibilité pour le présent et pour l’avenir de l’administration US. Si Elle coopère en ce qui concerne l’urgence, alors l’ONU aura le soutien nécessaire et notamment le haut commissariat, pour fournir une protection réelle aux habitants d’Achraf.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe