vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeKhamenei: si nous ne nous battons pas ennemi à l'étranger, nous devrons...

Khamenei: si nous ne nous battons pas ennemi à l’étranger, nous devrons le combattre en Iran

Khamenei: si nous ne nous battons pas ennemi à l'étranger, nous devrons le combattre en Iran

S’adressant aux familles des Iraniens tués en Syrie alors qu’ils se battaient pour le dictateur syrien Bachar al-Assad, le guide suprême du régime iranien Ali Khamenei, a déclaré que si son régime n’était pas allé à l’étranger pour « combattre l’ennemi », il aurait fallu les combattre à l’intérieur de l’Iran.

Khat-e Hezbollah, une publication diffusée par le site officiel de Khamenei, Khamenei.ir, a publié les commentaires du guide suprême du régime pendant la rencontre avec les familles des Iraniens tués à la fois en Syrie et en Irak.

Khamenei a été cité comme disant : « si vos martyrs n’avaient pas combattu l’ennemi, l’ennemi serait entré dans notre pays. Nous aurions dû le combattre ici, à Kermanshah et Hamedan, et dans d’autres provinces… »

Ces derniers mois, les médias du régime iranien ont publié des rapports indiquant de lourdes pertes en Syrie.

De lourdes pertes ont été signalées au cours des derniers jours, dont notamment un haut commandant des Pasdaran.

Le général Mohsen Gajarian, un commandant de la brigade blindée des Pasdaran, a été tué en Syrie, rapportait Fars News Agency, une agence de presse gérée par l’Etat.

« Au moins 13 Iraniens ont été tués en Syrie lors des récents combats, tous membres des Pasdaran », ajoute le rapport, affirmant que tous avaient été tués dans le nord-ouest d’Alep.

Plus de 100 officiers des Pasdaran et des forces formées ont été tués au cours des quatre derniers mois, mais seuls certains corps ont été transférés en Iran et un grand nombre d’entre eux ont été enterrés en Syrie.

Le 30 novembre dernier, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a publié les noms des 16 généraux des Pasdaran qui avaient été tués au combat pour Assad en Syrie.

Pendant ce temps, le CNRI a déclaré vendredi que « le fascisme religieux au pouvoir en Iran a considérablement intensifié son envoi de forces en Syrie, en amassant ainsi des dizaines de milliers de ses Pasdaran et de mercenaires non-iraniens autour d’Alep pour abattre cruellement les personnes démunies de villages, communes et villes de cette région, parallèlement aux attaques de bombes envers les civils ».

« Par cette démonstration de force criminelle, le chef suprême du régime iranien Khamenei essaie désespérément de dissimuler les crises intérieures croissantes sur fond de fausse Assemblée d’experts et d’élections législatives. Suite au retrait du régime concernant le projet d’arme nucléaire, ces crises ont augmenté d’une manière exponentielle », ajoutait la déclaration du CNRI.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe