mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: FemmesJournée internationale de la femme : Soutenez la lutte des femmes...

Journée internationale de la femme : Soutenez la lutte des femmes iraniennes pour la liberté et l’égalité

Appel urgent à l’ONU pour la protection des 1000 femmes du camp Liberty et la libération des sept résidents, compris six femmes d’Achraf prises en otages

En cette journée historique, j’ai le cœur rempli de colère et de tristesse.

– Colère et tristesse du fait qu’un siècle après la mise en place de la Journée internationale des femmes, la violence, le viol, le meurtre, les brûlures à l’acide, la torture, la discrimination et l’exploitation pèsent toujours sur la destinée des femmes dans une grande partie du monde.

– Colère et tristesse face à l’inégalité et l’humiliation chroniques qui même dans les sociétés les plus développées aujourd’hui harcèlent les femmes.

– Colère contre la dureté de ce plafond de verre qui empêche une multitude de femmes compétentes dans le monde d’occuper des fonctions à la direction et à la présidence de leur pays.

– Colère et tristesse devant la complaisance des gouvernements occidentaux avec le fascisme religieux au pouvoir en Iran qui est le cœur de l’intégrisme et de la misogynie.
Malgré tout, si nous avons le droit à l’indignation et à la révolte, nous n’avons pas le droit de désespérer. Parce que ce monde instable et injuste doit changer, parce que la responsabilité du changement repose sur les épaules des femmes et parce que les femmes sont porteuses d’un message d’espoir.

Pour Soutenez, clickez ici : Soutenez la lutte des femmes iraniennes pour la liberté et l’égalité

Appel urgent à l’ONU pour la protection des 1000 femmes du camp Liberty et la libération des sept résidents, compris six femmes d’Achraf prises en otages

Depuis que le printemps iranien a été détourné par les mollahs en février 1979, les femmes sont victimes de la dictature religieuse et misogyne de Téhéran, étant totalement privées de leurs droits fondamentaux dans tous les domaines. Elles forment 30% des 120.000 opposants politiques exécutés par cette tyrannie. Parmi les 450 pendaisons sous le mandat de Rohani, le président des mollahs, figurent 19 femmes. Le régime iranien est un des rares à n’avoir pas signé la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations contre les femmes, permettant ainsi la violation systématique de leurs droits par sa législation.

 C’est pourquoi, les Iraniennes occupent une place de premier plan dans la résistance. 52 % des membres du parlement en exil que constitue le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) sont des femmes. L’Ompi, la principale organisation membre du CNRI, est dirigée par des femmes et le camp d’Achraf puis celui de Liberty, qui abrite désormais l’Ompi en Irak, ont aussi une direction féminine. Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, prévoit dans son programme en 10 points pour l’Iran de demain l’égalité entre les femmes et les hommes et l’abolition de toutes les formes de discrimination contre les femmes.

 Au camp d’Achraf, les opposants iraniens, dont un millier de femmes, ont été attaqués à plusieurs reprises par les forces armées irakiennes à la demande du régime iranien. En 2012, ils ont été déplacés de force au camp Liberty près de l’aéroport de Bagdad. La dernière attaque sur le camp d’Achraf est survenue le 1er septembre, faisant 52 morts parmi les réfugiés, dont six femmes. Sept ont aussi été enlevés pendant ce massacre, dont encore six femmes. Amnesty International a confirmé que les otages sont dans une prison secrète et risquent d’être déportés en Iran. En décembre 2013, la justice espagnole, s’appuyant sur le principe de la compétence universelle, a ouvert une enquête sur le conseiller à la sécurité nationale du Premier ministre irakien, pour crime contre la communauté internationale et sa responsabilité dans plusieurs massacres au camp d’Achraf.

 1. Nous demandons à l’ONU, aux États-Unis et à l’UE de prendre des mesures immédiates pour la libération des sept otages, dont six femmes, et pour la sécurité des 3000 habitants du camp Liberty, dont 1000 femmes.

 2. Nous appelons le Conseil de sécurité de l’ONU à examiner le dossier des violations des droits des femmes en Iran et à forcer le régime iranien à signer la Convention sur l’élimination de toutes formes de discrimination contre les femmes ;

 3. Nous soutenons le programme en 10 points de Maryam Radjavi comme une action concrète pour instaurer la paix, la démocratie et les droits des femmes en Iran.
  Nom                             Prénom                                     Signature                             Profession / Association