jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeJe suis fier du dose sécuritaire de notre cabinet en Iran (un...

Je suis fier du dose sécuritaire de notre cabinet en Iran (un ministre de Rohani)

CNRI: Téhéran – Mercredi, au troisième jour de l’examen des ministres proposés par Hassan Rohani, les dossiers de Morteza Pourmohamadi, ministre de la justice, Mahmoud Hodjati, ministre de l’agriculture et Ali Rabi’i, ministre du travail, ont été examinés par les membres du Majlis.
 
Le premier, surnommé le « ministre de la mort », est un ex-vice-ministre des Renseignements et membres de la « commission de la mort » responsable des exécutions massives de 30 000 prisonniers politiques en 1988. Le second fait partie des fondateurs d’une organe (le bassidj de l’agriculture) responsable de la répression des paysans, le troisième est un autre ex-ministre des renseignements.

Lors d’une session, Ali Rabi’i s’est défendu devant le Majlis: « Certains décrivent notre cabinet comme un cabinet à caractère sécuritaire. Nous ne le prenons pas comme un reproche. J’ai jadis été membre des Gardiens de la Révolution  et je suis fier de mon passé.  Rabi’i aura pour rôle de confronter la contestation grandissante du secteur ouvrier. Un grand nombre de travailleurs n’ont pas reçu leur salaire depuis plusieurs mois, provoquant des mouvements de protestations devant les sièges de la Présidence et du Parlement au centre de la capitale.

Les aveux des probables ministres
Les ministres proposés par Rohani ont mis au jour l’état lamentable du pays. Ali Rabi’i, proposé pour le ministère du travail, a déclaré aujourd’hui au Parlement:  » tous nos fonds de pension sont aujourd’hui en ruine. »
Mahmoud Hodjati, le probable prochain ministre de l’agriculture a pour sa part révélé l’incurie des autorités dans ce secteur:  » seulement 4 millions des 18 000 000 ha de terres utilisables pour l’agriculture sont aujourd’hui cultivés en Iran. »

L’intervention privée du Guide suprême
L’examen des ministres de Rohani, qui a débuté le 12 août, a été l’occasion de violents diatribes des pro-Khamenei contre Rohani et ses ministres proposés. Ils ont surtout visé Rafsandjani, le principal rival de Khamenei, et ses enfants ont été accusés de détournements.

Dans l’entourage de Khamenei on affirme qu’il aurait fait parvenir un message privé à ses supporters pour contenir la tonalité de leurs propos. Le Guide suprême des mollahs s’inquiète de l’impact sur l’opinion publique de l’étalage sur la place publique des animosités entre les responsables, risquant d’attiser la contestation populaire et d’ouvrir un espace pour des émeutes comme en 2009.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe