mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyJe dis aux femmes iraniennes de Liberty de continuer leur combat –...

Je dis aux femmes iraniennes de Liberty de continuer leur combat – députée roumaine

CNRI – « L’ONU et le HCR devraient uniquement se soucier de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui stipule clairement que l’ONU a l’obligation de protéger les réfugiés iraniens », a déclaré Elena Uioreanu, députée roumaine, à Paris le 9 mars dans une conférence à l’occasion de la Journée internationale des Femmes.

Elle s’exprimait aux côtés de Maryam Radjavi, présidente élue de la résistance iranienne, et d’un millier de personnalités, de parlementaires et de femmes venues de 40 pays du monde en solidarité avec les femmes iraniennes et les femmes de Liberty et d’Achraf.

Voici les points forts de l’intervention d’Elena Uioreanu

Je remercie les organisateurs de me donner l’opportunité de me trouver aujourd’hui parmi tant de femmes dynamiques venues de divers pays du monde. C’est la première fois que je fais la connaissance de la Résistance iranienne, mais cela ne sera certainement pas la dernière fois parce qu’en ce très court laps de temps, j’ai été très impressionnée par la vaste présence de femmes jouant des rôles clés dans ce mouvement.

En tant que parlementaire et membre de la commission de la santé et de la famille du parlement roumain, je peux dire que si les femmes iraniennes et en particulier les femmes du mouvement de la résistance participent si énergiquement à la libération de leur pays, alors dans le futur, elles seront indubitablement celles qui répondront avec succès et dans tous les domaines aux demandes des citoyens et des familles en Iran et cela ouvre l’horizon du futur de l’Iran.

Mais vous vous battez encore pour instaurer la démocratie en Iran. Et si nous, les femmes des autres pays nous voulons vous aider, nous devons vous aider dans le combat pour la liberté.

J’ai été avisée de la situation au camp Liberty et je sais que votre inquiétude la plus urgente concerne la sécurité des opposants iraniens sans défense dans ce camp parmi lesquels se trouvent un millier de femmes. Permettez-moi de dire que je condamne fermement, tout comme mes collègues l’ont fait, l’attaque sauvage contre le camp Liberty qui a eu lieu le 9 février. J’appelle, avec mes collègues, à une enquête indépendante sur cette attaque et sur les responsables et je me demande pourquoi l’émissaire de l’ONU n’a pas agi pour empêcher et assurer la sécurité des résidents bien qu’ils l’aient mis en garde à plusieurs reprises.

Par conséquent, notre demande la plus légitime est que les résidents de Liberty soient immédiatement emmenés dans un endroit sûr, mais quel endroit sûr ? Vous avez tous dit à juste titre que l’endroit sûr est Achraf. Tout autre endroit qu’Achraf n’est pas sérieux et n’est pas réalisable. Achraf est le lieu où ils ont vécu pendant 24 ans. Et je vous le dis, tous les résidents de Liberty doivent être ramenés au camp d’Achraf. C’est une demande légitime et il n’y a pas de raison pour que l’ONU ne transfère pas ces hommes et ces femmes du dangereux camp Liberty au camp d’Achraf.

Par conséquent, je me demande pourquoi les responsables de l’ONU hésitent. Y a-t-il une raison politique à leur hésitation ? Est-ce parce que le régime iranien et ses alliés en Irak n’aimeraient pas que ces personnes retournent à Achraf ? Mais pourquoi se soucier de ce que le régime iranien et le gouvernement irakien aiment ? L’ONU et le HCR devraient uniquement se soucier de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui stipule clairement que l’ONU a l’obligation de protéger les réfugiés iraniens.

Par conséquent, je dis aux femmes iraniennes courageuses et en particulier à celles du camp Liberty de continuer leur combat et que nous sommes toutes avec vous.

Vive la liberté !

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe