mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyCelle qui incarne la possibilité d’un changement en Iran, c’est Maryam Radjavi...

Celle qui incarne la possibilité d’un changement en Iran, c’est Maryam Radjavi – Linda Chavez

CNRI – « L’égalité pour les femmes et le peuple d’Iran ne sera ne sera gagnée que par un changement de régime à Téhéran. Il existe un mouvement et une dirigeante qui représente la possibilité de ce changement et cette femme c’est Madame Maryam Radjavi », a assuré Linda Chavez à Paris le 9 mars dans une conférence à l’occasion de la Journée internationale des femmes.

Cette ancienne directrice des relations publiques de la Maison Blanche, s’exprimait aux côtés de Maryam Radjavi, présidente élue de la résistance iranienne, et d’un millier de personnalités, de parlementaires et de femmes venues de 40 pays du monde en solidarité aux femmes iraniennes et aux femmes de Liberty et d’Achraf.

Voici les points forts de l’intervention de Mme Chavez :

La situation dont nous nous occupons aujourd’hui concerne l’un des droits fondamentaux des femmes à la dignité et à l’égalité. Depuis plus de trente ans, ces droits sont violés par le régime en Iran. Les femmes sont privées des droits humains de bases, privées de tous et répressif.

Et pourtant, en dépit de cette souffrance, les femmes d’Iran sont restées fortes, et sont restées une force pour le bien, pour la liberté et pour le désir de pouvoir mener leur propre vie. Elles poursuivent non seulement l’égalité des sexes, mais également la liberté et la démocratie tous ceux qui vivent en Iran. Elles manifestent dans les rues de Téhéran et elles sont en première ligne de ceux qui recherchent la liberté pour se débarrasser du cruel régime dictatorial. Mais l’égalité pour les femmes et le peuple d’Iran ne sera pas gagnée par des pressions de l’Occident, elle ne sera pas gagnée en raisons de négociations. Elle ne sera gagnée que par un changement de régime à Téhéran. Le régime en Iran constitue non seulement une menace pour les femmes, il constitue non seulement une menace pour le peuple d’Iran, il est une menace pour la paix mondiale et pour toutes les personnes éprises de liberté dans le monde.

Il existe un mouvement et une dirigeante qui représente la possibilité de ce changement et cette femme c’est Madame Maryam Radjavi. Elle l’a prouvé avec un passé de résistance et de prise de position contre ce qui se passe dans son pays. Elle a su montrer une nouvelle voie pour l’Iran, une voie fondée sur l’égalité, sur le droit de toutes les personnes à pouvoir élire leurs propres dirigeants et à exprimer la vision que la véritable pluralité, la véritable liberté ne peuvent pas exister lorsqu’il n’y a pas de séparation entre la religion et l’État. Elle l’a fait, malgré le danger, malgré le risque de devenir une cible de ce régime violent. Elle l’a fait cela parce qu’elle est une patriote, parce qu’elle est une femme et parce qu’elle est une fervente musulmane. Elle est une source d’inspiration pour toutes les femmes. Elle est une source d’inspiration pour toutes les personnes éprises de liberté à travers le monde.

Maintenant, ne vous méprenez pas, le régime en Iran redoute ce mouvement, il craint Madame Radjavi. Il vous craint, vous qui êtes réunies dans cette salle. Et si vous doutez de son effroi, regardez donc les dépêches publiées il y a seulement quelques jours par l’agence de presse Fars. On peur y lire combien il redoute cette conférence, à des milliers de kilomètres, à Paris. Il se sent menacé par votre présence à vous toutes ici et plus important encore par la présence de votre dirigeante. Ils sont inquiets non seulement que vous vous motivez mutuellement pour travailler encore plus dur pour un changement de régime en Iran, mais aussi et surtout à l’idée que le message de ce que vous essayez de faire parviendra en Iran et qu’il sera une source d’inspiration pour vos compatriotes en Iran.

Nous devons tous nous consacrer à ce changement de régime. Mais il y a autre chose à laquelle nous devons nous consacrer et il s’agit de nos frères et de nos sœurs qui souffrent en Irak dans le camp Liberty et les quelques autres qui sont restés à Achraf. Ils sont une source d’inspiration pour les Iraniens épris de liberté à travers le monde, pour intimider le régime qui les menace eux, et qui nous menace à tous. Et parce qu’ils représentent une telle menace, le régime de Téhéran a ordonné à ses agents en Irak d’attaquer le camp Liberty. Il s’agit d’une tragédie aux proportions immenses. Il y a eu 40 roquettes tirées contre le camp Liberty après que le gouvernement irakien, et je dois le dire, après que le gouvernement des États-Unis aient promis à ceux qui vivaient à Achraf que s’ils allaient au camp Liberty, ils seraient protégés, ils seraient réinstallés et ils recouvriraient leur liberté.

Ces promesses ont non seulement été violées, mais elles ont été violées en tachant de sang les mains de ceux qui ont fait ces promesses. Il s’agit d’une crise humanitaire et la seule manière de pouvoir la résoudre est que les Nations Unies et les États-Unis interviennent pour révoquer Martin Kobler, qui constitue un obstacle au traitement convenable de réfugiés de ceux qui souffrent à Liberty. Le révoquer – et ramener à Achraf les personnes qui souffrent depuis si longtemps et qui paient avec leur sang leur liberté. Nous ne pouvons pas laisser que plus de 3000 personnes soient détenues comme dans un camp de concentration en Irak, qu’elles soient attaquées, blessées et tuées. Nous ne pouvons pas le supporter et nous devons tous faire pression sur le gouvernement américain, qui a fait la promesse de protéger ces personnes.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe