jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsJ'ai beaucoup d'empathie pour la jeune iranienne, dont le père est en...

J’ai beaucoup d’empathie pour la jeune iranienne, dont le père est en prison en Iran (Maki Mandela)

Phumla Makaziwe Mandela (fille de Nelson Mandela) participait à Paris à la journée mondiale contre la peine de mort. A cette occasion elle a rendu hommage au combat sans haine de la résistance iranienne dirigé par Maryam Radjavi.

Phumla Makaziwe Mandela (fille de Nelson Mandela) participait à Paris à la journée mondiale contre la peine de mort. A cette occasion elle a rendu hommage au combat sans haine de la résistance iranienne dirigé par Maryam Radjavi. Cette rencontre a été pour elle l’occasion d’encourager une jeune iranienne récemment sortie d’Iran et dont le père est en actuellement en prison.

De nombreuses personnalités participaient à cet évènement parmi lesquelles Rama Yade (ancienne secrétaire d’État chargée aux Droits de l’homme), Me Henri Leclerc, Gilbert Mitterrand (Président de la Fondation France Liberté-Danielle Mitterrand), Patrick Baudouin (Président d’honneur de la FIDH), Mgr Jacques Gaillot, Tahar Boumedra (ancien directeur du bureau des droits humains de l’ONU en Irak), Jean-François Legaret (maire du 1er ardt de Paris), Jean-Pierre Brard (ancien député-maire). 

Maki Mandela est intervenu lors de cette conférence elle a aussi accordé une interview sur ce sujet. 

Phumla Makaziwe Mandela : Au fond, mon message est de dire que les exécutions pour des raisons politiques, de personnes qui se battent pour leur liberté, est profondément mal. Peu importe que cela se passe en Iran, en Afrique du Sud, en Chine, aux Etats-Unis… c’est fondamentalement mal. C’est une violation des Droits de l’Homme. 

Cela me rappelle ce que j’ai vécu quand j’étais petite, quand mon père était en prison. Mon père a été emprisonné quand j’avais 6 ou 7 ans. Je ne l’ai plus vu avant mes 16 ans, et chaque jour était une torture car nous ne savions pas quand nous le reverrions. Donc j’ai beaucoup d’empathie pour la jeune fille, dont le père est actuellement en prison en Iran. 

Je pense que le combat de mon père était un combat pour la liberté, pour les Hommes. Et je pense que tant que les Hommes ne seront pas libres au sein de leur pays, que ce soit en démocratie ou à cause de la religion, ils continueront à se battre. Et comme je l’ai dit, globalement, il n’existe malheureusement pas d’exécution, pas d’arme, pas de barbelé, pas de pendaison, qui arrêtera une idée dont le moment est venu et des Hommes qui réclament leur liberté.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe